La France

Macron se présente comme « un nouveau président » pour « un nouveau peuple » à l’entame de son second mandat

Le président de la France, Emmanuel Macron, a été formellement investi ce samedi pour un second mandat de cinq ans, lors d’une cérémonie solennelle au cours de laquelle il a assumé qu’il devait être « un nouveau président » pour répondre aux attentes d' »un nouveau peuple » , différent de celui qui a voté pour lui une première fois en 2017.

« Le peuple français n’a pas prolongé le mandat qui s’achève. C’est un peuple nouveau, différent d’il y a cinq ans, qui a confié à un nouveau président un nouveau mandat », a déclaré Macron dans son discours, dans lequel il reflétait la volonté pour construire des ponts qu’il a déjà exprimés même le soir des élections.

Sous la promesse « d’agir », « d’aimer » et de « servir », Macron a reconnu « le sérieux des temps » et a appelé à la collaboration de tous. « Tous ensemble, nous devons inventer une nouvelle méthode pour construire un nouveau contrat productif, social et écologique », a-t-il proclamé.

Macron espère laisser en héritage « une planète plus habitable » et « une France plus vivante et plus forte », sous le postulat que le pays est appelé à « inspirer le monde ».

L’acte s’est déroulé à l’Elysée et, dans le respect des protocoles, il a commencé par une première validation par le président du Conseil constitutionnel, Laurent Fabius, qui a confirmé que le nouveau mandat de Macron débutera formellement à 00h15 le 14 mai.

Au total, quelque 400 invités ont assisté à cette cérémonie, dont les anciens présidents Nicolas Sarkozy et François Hollande. D’anciens premiers ministres étaient également présents, ainsi que différentes autorités représentant différentes instances du pouvoir en France.