La France

Au moins 76 détenus lors de manifestations en France samedi contre le certificat de vaccination

Au moins 76 personnes ont été interpellées, plus d’une vingtaine à Paris, à l’issue des multiples manifestations samedi en France contre le projet d’instauration d’un certificat national de vaccination dans le pays, comme le rapporte le ministère de l’Intérieur dans un nouveau bilan publié ce dimanche.

Le ministère a précisé 26 interpellations à Paris, où trois membres des forces de sécurité ont été blessés. Parmi les détenus, 25 au total, dont deux mineurs, ont été placés en garde à vue, soupçonnés notamment d’avoir commis des violences contre la Police et de « participer à un groupe en vue de commettre des actes de violence ou d’avilissement ».

La police française a dû utiliser des canons à eau et des gaz lacrymogènes pour disperser des dizaines de concentrés qui se sont barricadés place de la Bastille après ce qui était une concentration plus ou moins pacifique, et cela s’est ajouté aux plus de 200 000 personnes qui ont foulé les rues du pays.

A Montpellier, la manifestation a réuni 8.500 personnes, selon la préfecture, un nombre en forte hausse par rapport aux 5.500 il y a une semaine. Par ailleurs, 4 800 personnes se sont rassemblées à Marseille et plus de 1 200 personnes ont défilé en deux cortèges à Lyon. A Limoges, 3.000 personnes ont défilé dans le calme, selon France 3 Limousin.

Le 12 juillet, le président français Emmanuel Macron a annoncé qu’à partir du mois d’août dans le pays, il sera obligatoire de présenter le pass santé dans les hôpitaux, les restaurants, les centres commerciaux et dans certains moyens de transport.

En outre, il a informé du projet d’imposer la vaccination anticovid obligatoire pour le personnel de santé avant le 15 septembre, à partir de cette date des inspections seront effectuées et des sanctions seront appliquées.