Sport

Ahmed Hafnaoui surprend et remporte la médaille d’or en natation

Le jeune Tunisien, âgé de seulement 18 ans, a brisé tous les pronostics en remportant le 400 mètres nage libre. L’athlète africain a terminé devant l’Australien Jack McLoughlin et l’Américain Kieran Smith. « Je n’arrive pas à y croire, c’était la meilleure course de ma vie », a-t-il célébré lors d’une conférence ultérieure. De son côté, la France a remporté sa première médaille d’or, grâce au sabre de l’escrimeur Romain Cannone.

Les Jeux olympiques de Tokyo continuent leur marche et continuent à lancer des journées pleines d’émotions et de surprises. Ce dimanche, les activités sportives de haut niveau continuent de se développer.

Avec le problème des températures élevées et avec le coronavirus du coin de l’œil, le Japon réalise la fête des disciplines sur son territoire entre stades vides, protocoles et tests pour les athlètes.

Voici les faits saillants des Jeux olympiques de Tokyo 2020, de ce 25 juillet :

  • Ahmed Hafnaoui, le Tunisien qui a battu tous les records en natation

La journée de dimanche a produit une situation surprenante lorsque l’athlète d’origine tunisienne de 18 ans a remporté la course de 400 mètres nage libre, dépassant sa propre marque lors des qualifications. C’est la cinquième médaille d’or obtenue par un athlète de la nation africaine dans l’histoire des Jeux Olympiques, la troisième dans la discipline.

Avec un temps de 3 : 43,36 minutes – deux secondes et demie plus rapide que lors de la compétition de samedi – Hafnaoui a frappé le mur avec un gros sprint dans les 50 derniers mètres et a dépassé l’Australien Jack McLoughlin et l’Américain Kieran Smith.

Le jeune athlète, qui avait été surpris d’être en finale après avoir été le dernier des qualifications, a manifesté dans la piscine son incrédulité d’être victorieux de la course : en l’apprenant, il a heurté l’eau, a pointé le dispositif électronique et a déclenché un cri de célébration.

Lors d’une conférence de presse ultérieure, il a dédié la médaille à sa famille. De plus, il a exprimé qu’il se sentait mieux dans l’eau qu’hier (samedi) et « ça y est. Maintenant, je suis le champion olympique ». « Je n’arrive pas à y croire, c’est un rêve et il s’est réalisé. C’était la meilleure course de ma vie », a-t-il synthétisé avec la même émotion avec laquelle il a reçu la médaille d’or.

Smith, qui a remporté le bronze, a reconnu ne rien savoir de Hafnaoui, sauf qu’il est désormais le vainqueur du 400 mètres. « Je suis fier de lui », a-t-il déclaré.

La prochaine étape pour le jeune Tunisien au calendrier olympique est la course de mardi dans la catégorie 800m, dans laquelle il ne passera plus inaperçu au Centre aquatique de Tokyo.

  • Simone Biles est montée sur scène, mais les États-Unis ont pris du retard sur la Russie dans les préliminaires

La gymnaste américaine, l’une des stars les plus brillantes et les plus attendues de ces Jeux Olympiques, a eu son premier jour d’activité. Sa performance était exceptionnelle et lui a permis d’être la meilleure au niveau individuel, même si elle avait des imperfections.

Ainsi, l’équipe américaine – en plus de Biles – composée de Sunisa Lee, Grace McCallum et Jordan Chiles a ajouté 170 562 points, restant derrière l’équipe russe et ses 171 629 unités au tour préliminaire.

Biles, qui défend les lauriers olympiques dans la catégorie par équipes, individuel absolu, sol et saut, a fait sa première dans le pavillon Ariake. Là, il a arrondi une note de 14 133, après un glissement à travers une sortie de tapisserie.

L'Américaine Simone Biles, en action aux barres asymétriques, au Centre de gymnastique Ariake au Japon, le 25 juillet 2021.
L’Américaine Simone Biles, en action aux barres asymétriques, au Centre de gymnastique Ariake au Japon, le 25 juillet 2021. © Dylan Martínez / Reuters

Il a également effectué quatre manœuvres acrobatiques très exigeantes, la troisième étant la pire, rebondissant avec les deux pieds hors du ring et recevant une pénalité de trois dixièmes.

En saut, elle a d’abord sorti un pied du couloir lors de la tentative d’ouverture, mais s’est ensuite ressaisie avec un plongeon parfait qui l’a poussée au sommet avec un 15.183.

Enfin, en asymétrique, il s’est retrouvé avec 14,566 et dans la barre avec 14,066. Au général, elle est poursuivie par sa compatriote Sunisa Lee, en plus de sa rivale, la Russe Anguelina Mélnikova.