La France

3.000 toilettes suspendues avec l’entrée en vigueur de la vaccination obligatoire en France

Le ministre français de la Santé, Olivier Véran, a annoncé jeudi la suspension de 3.000 agents de santé avant l’entrée en vigueur de la vaccination obligatoire COVID-19 mercredi.

Dans une interview à RTL, Véran a détaillé que la suspension de ces travailleurs a porté sur un total de 2,7 millions de salariés et que, dans la journée de mercredi, « la continuité des soins a été assurée ».

La sanction a touché « principalement le personnel des services d’appui » et « très peu de blouses blanches », selon le chef du portefeuille de la santé, qui a précisé qu' »un grand nombre de ces suspensions ne sont que temporaires ». « Beaucoup auraient décidé de se faire vacciner, voyant que l’obligation était une réalité », a-t-il ajouté.

De même, il a précisé que les autorités ont enregistré « une dizaine de démissions » avant l’entrée en vigueur de la vaccination obligatoire, bien qu’il ait défendu que les chiffres de vaccination en France « sont bien plus élevés (supérieurs) qu’ils ne l’auraient été » sans la vaccination obligatoire. nature de la vaccination.

En revanche, Véran a confirmé que la situation épidémique en France s’était « considérablement améliorée », ce qui a été attribué à la vaccination de masse, aux restrictions et à la mise en place du pass sanitaire. « L’épidémie n’est pas terminée mais elle a retrouvé une vitesse de croisière », a-t-il ajouté, notant que les chiffres des admissions à l’hôpital « sont en baisse ».

Pour cette raison, la possibilité d’assouplir certaines restrictions, comme l’obligation de présenter le certificat sanitaire dans certains établissements, a avancé. « Nous pourrons progressivement éliminer une série de limitations, en commençant par les zones les plus vertes », a-t-il déclaré.

Jusqu’à présent, la France, qui a enregistré plus de 6,9 ​​millions d’infections et 116 000 décès, compte environ 64% de sa population entièrement vaccinée contre le COVID-19.