La France

Un mort et une femme blessés après avoir tiré devant un hôpital parisien

Les sources policières traitent l’affaire au préalable comme un prétendu «compte» et non comme du terrorisme. Dans l’événement, un homme cagoulé, qui s’est enfui à moto, a tué un homme et blessé un agent de sécurité à l’hôpital Henry Durant, comme en témoignent des témoins. Un gros dispositif de police a été déployé après l’incident.

Le calme du luxueux 16e arrondissement de Paris a été violé ce lundi 12 avril, lorsqu’un homme cagoulé a tiré sur un homme, à plusieurs reprises, devant l’hôpital Henry Durant, un hôpital gériatrique géré par la Croix-Rouge qui sert de centre de vaccination contre le Covid-19.

Le meurtrier présumé serait arrivé à moto, aurait tiré sur l’homme et blessé par balle perdue un agent de sécurité du centre de santé, qui est soigné après l’attaque.

Après avoir commis l’acte, des témoins disent que le suspect est parti tranquillement jusqu’à ce qu’il atteigne une moto à 500 mètres de là, où un chauffeur l’attendait. La police a ouvert une enquête pour meurtre et tentative de meurtre et le recherche dans toute la ville.

Des témoins tentent de clarifier ce qui est arrivé à la police sur les lieux du crime.
Des témoins tentent de clarifier ce qui est arrivé à la police sur les lieux du crime. © Benoit Tessier / Reuters

Francis Szpiner, maire du 16e arrondissement de Paris, a déclaré que l’incident n’était pas lié au terrorisme et que les enquêtes indiquaient qu’il s’agissait d’un différend privé.

En effet, Noura Berrahmouni, coordinatrice du syndicat de police DSPAP, a déclaré sur la chaîne de télévision française «BFM TV», qu’en raison de la rapidité des événements, il pourrait s’agir d’un règlement de comptes.

Avec Reuters, EFE et AP

gestioninclusive@gmail.com