Sport

Swiatek éliminé, Nadal et Djokovic se retrouveront en demi-finale

Le tournoi de tennis de Roland Garros est dans sa phase finale. Les Grecs Tsitispas et Sakkari se sont qualifiés pour les demi-finales du tournoi sur terre battue. Iga Swiatek, défenseur de la couronne, a été éliminé. Paris aura une nouvelle reine, mais Rafael Nadal, le roi des 13 couronnes, est toujours bien en vue. En demi-finale, il ira pour Djokovic.

Ce mercredi se disputaient les derniers quarts de finale de Roland Garros. Cette fois un peu plus de 13.000 personnes ont pu entrer dans le stade, alors que la France entrait dans sa troisième étape de sortie du confinement.

Sans Swiatek, Paris aura une nouvelle reine

La Grecque Maria Sakkari a surpris Iga Swiatek, défenseur du titre l’an dernier ici. Ainsi s’achève une séquence de 11 victoires consécutives à Roland-Garros.

La Polonaise a été confrontée à un adversaire très précis et qui a frappé fort le ballon. De cette façon, il a remporté le premier set 6-4.

Swiatek semblait à court d’idées et se déplaçait avec moins d’agilité que dans les jeux précédents, et il a également été considéré comme erratique à quelques reprises. Quand il était mené 2-0, il a demandé un traitement médical. Après quelques minutes, il revint avec sa cuisse droite bandée. Cela n’a rien changé et Sakkari a attendu qu’elle scelle son triomphe.

Maria Sakkari a éliminé Iga Swiatek, champion de la dernière édition de Roland Garros.
Maria Sakkari a éliminé Iga Swiatek, champion de la dernière édition de Roland Garros. © Pierre René Worms, France 24

Désormais, la Grecque jouera contre la Tchèque Barbora Krejcikova qui a mis fin aux aspirations de Coco Gauff 7-6 (8-6) et 6-3 ce mercredi. Tous deux ont atteint la demi-finale d’un grand chelem pour la première fois.

Dans le reste du tableau féminin, ce jeudi la Slovène Tamara Zidansek et la Russe Anastasia Pavlyuchenkova s’affronteront.

Avec ces résultats, pour la première fois, pas un seul joueur du top 10 ne figurera parmi les demi-finalistes de l’Open de Roland Garros.

Roland Garros sourit aux Grecs

Les joueurs grecs entrent dans l’histoire dans cette édition. Avant la victoire historique de Maria Sakkari, son compatriote Stefanos Tsitsipas s’est qualifié pour les demi-finales. Il l’a fait en affrontant le Russe Daniil Medvedev sur le court principal vide. C’est peut-être le meilleur match qui a été vu dans cette édition. Une confrontation équilibrée, qui a commencé avec peu d’erreurs, les deux joueurs très bien calibrés dans leurs coups et dans une grande concentration.

Parmi les matchs qui ont été joués dans les sessions nocturnes, sans public, c’est dans celui-ci qu’il n’y avait pas une atmosphère étrange comme dans les précédents. En fait, le manque de public ne se faisait pas tant ressentir.

Stefanos Tsitsipas a remporté le premier set 6-3. Mais le deuxième a commencé plus serré. Medvedev a commencé devant dans le premier set 3-4. Mais ensuite, le Grec, numéro 5 au classement ATP, est revenu pour rester avec le set 7-6, jouant la tête froide. Pour ce qui serait le troisième et dernier set, Medvedev a décidé de changer complètement de vêtements et de porter tout le blanc (il était bleu foncé). Mais le changement ne lui a pas apporté la sérénité, même si le match est redevenu serré et il est allé à 5-5.

Puis Tsitsipas avec son service puissant et bien placé est monté 6-5. Puis est venu un geste du Russe qui a généré l’incompréhension dans la surface de presse, servant en dessous quand il a eu la chance d’égaliser. Le Grec n’a pas perdu et a gardé le set et le jeu.

En demi-finale, Tsitsipas affrontera Alexander Zverev, qui a battu mardi un combatif Alejandro Davidovich-Fokina.

Nadal donne un set à un Schwartzman qui a brillé, mais ne l’a pas atteint

La joie a rempli le Chatrier mercredi après-midi. Les gens se sont levés pour saluer Rafael Nadal lors de son match contre l’Argentin Diego Schwartzman.

L’atmosphère qui règne traditionnellement à Paris se fait sentir pour la première fois. Le jeu a commencé lentement. Les deux joueurs mesuraient leur force et leurs intentions.

Nadal s’est levé avec un ballon croisé pour 2-1. Le combat a commencé fort avec « El Peque » faisant marcher Nadal sur le terrain d’un côté à l’autre. Très solide avec sa droite. Il a obtenu 40-A et a sauvé son service jusqu’à 2-2.

Le public voulait des jeux et des spectacles et c’est ce qu’il a obtenu. Parfois Nadal était un favori et à d’autres, Schwartzman. La première pause est venue de la main de Nadal qui a réussi à briser le service de l’Argentin pour obtenir 4-2.

Puis vint une double faute de Nadal qui n’a pas été aussi bien au service jusqu’à présent dans le tournoi. Et Schwartzman qui casse le service espagnol pour 4-3 et montre ainsi que le combat était encore au beau fixe. Mais Nadal a rétorqué et a gardé le jeu pour 5-3, avant qu’il ne serve pour le set qu’il a remporté 6-3 en 43 minutes.

Les saluts de Rafael Nadal sont défavorables du jour.
Les saluts de Rafael Nadal sont défavorables du jour. © Pierre René Worms, France 24

Le deuxième set a commencé avec un service constant de Schwartzman, puis une pause d’entrée pour le porteño pour aller 0-3. Pendant ce temps, le niveau de jeu des deux a augmenté, un match avec des touches finales et des points marathon. « El Peque » était en tête tout au long du set et l’effort a payé, remportant le deuxième set 4-6. Un exploit presque historique, puisque Nadal n’a plus perdu un set à Paris depuis 2019 en finale contre Dominic Thiem.

Le match est allé 4-4 dans le troisième set. Les erreurs de Nadal avec le ballon qui traverse le couloir et que le manacorí ne fait généralement pas à plusieurs reprises sont déconcertantes. Le match est allé 4-4 dans le troisième set. Schwartzman a dû trouver un moyen d’empêcher Nadal de passer en mode « rouleau à vapeur » et d’élever son niveau de jeu, ce qui est souvent mortel. Mais il est difficile de maintenir une telle intensité et après 2h16 de jeu, Nadal s’est retrouvé avec le troisième set 6-4.

Le quatrième set a commencé par une double faute de Schwartzman, ce qui n’était pas de bon augure. Nadal semblait avec une nouvelle force, contrairement à son adversaire, et était bientôt devant 2-0. Le public l’a encouragé en scandant « Diego, Diego ». C’était en vain car Nadal a fait le break.

L’Espagnol ne voulait pas que cela dure plus longtemps et est passé en mode accéléré en réalisant 5-0 et en servant pour la victoire qu’il a finalement remportée avec 6-0. Schwartzman a pris sa retraite sous les acclamations du public après 2:45 du match.

Nadal – Djokovic rêve en demi-finale

Le dernier quart de finale a opposé le numéro un mondial Novak Djokovic à Matteo Berrettini. Ce fut un match en quatre sets en trois heures et 28 minutes au cours duquel le Serbe a cédé le troisième set.

Berrettini a disputé son premier quart de finale à Paris après l’abandon de Roger Federer.

Pour ajouter à la pression, Matteo Berrettini a découvert ce que c’est que de jouer sur la pelouse Philippe Chatrier la nuit et avec un public.

Le match entre le Serbe et l’Italien a commencé prudemment. Djokovic a été le premier à trouver du réconfort pour mener 4-2 grâce à des bévues de Berrettini, du genre qui contre le numéro un mondial sont un péché à commettre.

Il convient de mentionner que l’Italien, numéro 9 au classement ATP, a remporté des points marquants en poussant le Serbe derrière la ligne, en le coinçant et en le faisant s’étirer au maximum.

Djokovic a gagné 6-3 dans la première manche en 52 minutes. Dans le deuxième set, Djokovic a rapidement pris l’avantage pour l’emporter en 34 minutes. L’Italien a multiplié les fautes directes, jusqu’à 11 contre les 2 de son adversaire

Le public a souhaité que le match se prolonge et les bonnes intentions de Berrettini, qui a continué à se battre, ont été célébrées par des applaudissements et des acclamations dans les tribunes.

Le troisième set était comme du ping-pong. Malgré les erreurs, Berrettini a réussi à mener 2-3. Le jeu est redevenu proche. Puis est venu un 3-4 pour l’Italien et il a même pris l’avantage 5-6 bien que son avantage ait été de courte durée. Le service du Serbe a égalisé à nouveau et a conduit au « tie-break ».

Novak Djokovic et son cri de joie après avoir battu Matteo Berrettini.
Novak Djokovic et son cri de joie après avoir battu Matteo Berrettini. © Pierre René Worms, France 24

Le public mendiait pour au moins un autre set. À peine dit que c’était fait. Avec un 6-7, Berrettini a remporté le troisième set. Cependant, le couvre-feu qui débute à partir du 9 juin à 23h et non à 21h en France, a empêché les personnes présentes de rester pour voir la fin du match. Des cris de regret dans les tribunes et le match s’est arrêté au quatrième set quand ils sont allés 3-2 pendant une demi-heure alors qu’ils nettoyaient le stade.

Il a repris avec un jeu intense. Djokovic a glissé et est tombé au sol, mais sans se blesser. Le set est passé à 5-5 et à 6-5 Nole a tenu bon et s’est retrouvé avec la victoire.

Ce fut 3 heures et 28 minutes de jeu et des cris de libération de Djokovic à sa loge. Le plus difficile a été de « trouver la motivation pour continuer une fois qu’on s’est retrouvé sans public et sans leur énergie », a-t-il expliqué à l’issue de la rencontre.

Maintenant, Paris a la demi-finale de rêve Nadal – Djokovic qui se jouera ce vendredi.

gestioninclusive@gmail.com