Lors de la journée sportive de ce dimanche, l'athlète éthiopienne Shura Kitata a remporté le marathon de Londres, dans une course passée par inondation; un match historique a eu lieu en Espagne, qui a affronté le Real Madrid et le FC Barcelone pour la première fois chez les femmes; tandis que les joueurs de tennis argentins Diego Schwartzman et Nadia Podoroska se sont rendus en quarts de finale du tournoi français de Roland Garros.

La journée du dimanche 5 octobre a fait la une de plusieurs sports. Sur la scène du football, lors d'un événement historique, le FC Barcelone a battu le Real Madrid 0-4 dans le premier grand derby féminin entre ces deux classiques du football espagnol.

Lors du marathon de Londres, qui pour la première fois de son histoire s'est déroulé en circuit fermé à St.James Park, la surprise a sauté avec la victoire de l'Éthiopienne Shura Kitata, qui a battu le grand prétendant au trône et a arraché le cinquième titre hypothétique au Kenyan. Eliud Kipchoge. Au tennis, les Argentins Diego Schwartzman et Nadia Podoroska ont atteint les quarts de finale à Roland Garros.

Derby historique et triomphe écrasant du FC Barcelone féminin

Ce dimanche, il y avait un rendez-vous historique à Madrid. Depuis, pour la première fois, les sections féminines des clubs Real Madrid et FC Barcelone se sont affrontées. Ces deux équipes sont les équipes de football les plus représentatives du pays et celles qui ont le plus de titres et de fans dans la section masculine. Mais ils ne s'étaient jamais rencontrés dans la ligue de football féminin car le Real Madrid manquait de club.

Bien que les deux soient des légendes du football, leurs divisions féminines proviennent d'expériences différentes. Celui du FC Barcelone a débuté en 2002 avec un caractère amateur et est devenu professionnel en 2015. Alors que celui du Real Madrid a à peine quelques jours à vivre. Pour cette raison, l'expérience du Catalan a été notée, réussissant à battre le Madrid par 0-4.

Il n'y a rien qui s'oppose aux mérites des gagnants. Ils ont combiné patience et ambition pour renverser leurs rivaux, bien que la gardienne madrilène Misa Rodríguez ait rendu la tâche plus difficile que le tableau ne le reflète. Il a succombé à un tir de Patri Guijarro (minute 18), au malheur qui l'a accompagné sur son propre but (minute 54), à une volée de Lieke Martens (minute 66) et à un coup de pied d'Alexia Putellas (minute 75).

Les arrêts du Madridista ont rendu le résultat plus décent que le 9-1 ou le 0-6 avec lequel Barcelone a soumis la saison dernière au CD Tacón, le projet à partir duquel ce Real Madrid est né.

Aujourd'hui avec un autre nom plus reconnaissable, la nouvelle équipe s'est retrouvée tout aussi abattue par cette offensive, vorace et dominante de Barcelone. Actuellement, le projet de la section féminine du Barça est l'un des plus puissants d'Espagne. Au cours de la dernière saison, cette équipe a déjà réussi à remporter la Primera Iberdrola (comme la première division nationale de football féminin est connue) et la Super Coupe d'Espagne.

Surprise lors d'un marathon pluvieux de Londres

La pluie et le froid ont marqué l'évolution d'un marathon de Londres qui s'est terminé par un sprint serré sur les jambes de l'Ethiopienne Shura Kitata, après la mauvaise course du quadruple champion Eliud Kipchoge, qui n'a pas su s'adapter aux conditions difficiles et sombra dans l'étirement.

La perte de son compatriote éthiopien Kenenisa Bekele, deux jours seulement avant la course en raison d'une blessure au mollet, a laissé Kipchoge comme le grand favori pour la victoire finale. Mais le Kenyan n'a pas pu faire face aux attentes et après avoir été menacé tout au long de la course, incapable de laisser ses poursuivants derrière, il a abandonné le trône souhaité dans la dernière ligne droite.

La course, qui sans la pandémie aurait eu lieu en avril, s'est déroulée ce dimanche en 19 tours autour de St. James Park. De fortes pluies ont obligé les coureurs à prendre des précautions supplémentaires dans les virages. Et cela a été perceptible depuis le milieu de la course, avec des temps très éloignés des records des autres années.

Kipchoge, avec le groupe de tête, a atteint le semi-marathon en 1:02:54, ce qui a pratiquement déjà montré que le record du monde que Kipchoge lui-même avait atteint à Berlin en 2018 ne serait pas dépassé.

Au fil des kilomètres, la course est devenue plus difficile pour le Kenyan, qui n'a pas pu se détacher de ses poursuivants, bénéficiant d'une course plus lente et de conditions qui lui étaient préjudiciables.

À quelques kilomètres de l'arrivée, Kipchoge a pris du retard sur six coureurs, anticipant ce qui allait être sa deuxième défaite dans les treize marathons qu'il a courus, après la deuxième place à Berlin 2013.

Après 40 kilomètres, le groupe de tête était réduit à seulement deux coureurs, Kitata et Vincent Kipchumba, vainqueur l'an dernier à Vienne et Amsterdam. La course, passionnante jusqu'au dernier moment, a été décidée dans le sprint et Kitata a remporté la victoire avec un temps de 2:05:41, suivi de Kipchumba et Sisay Lemma, qui ont terminé troisième.

Deux Argentins en quarts de finale de Roland Garros

Diego Schwartzman et Nadia Podoroska, le 'Peque' et le 'Peque', sont les derniers survivants argentins de Roland Garros, après avoir tous deux obtenu ce dimanche le classement pour les quarts de finale (le deuxième pour lui, le premier, historique, pour elle).

Celui du 'Peque' commence à prendre du sérieux, car l'Argentin a atteint cette étape, son plafond en Grand Chelem, sans avoir renoncé à un set, avec un haut niveau de jeu qui se rattache à la bonne saison sur terre battue qui est compléter.

Depuis qu'il a battu Rafa Nadal à Rome, son nom commence à sonner comme un synonyme de danger et il avoue lui-même qu'il croit maintenant ses options pour vaincre des rivaux qui semblaient auparavant inaccessibles.

Schartzman disputera les quarts de finale contre l'Autrichien Dominic Thiem, troisième tête de série, finaliste des deux dernières éditions et récent vainqueur de son premier Grand Chelem à l'US Open, mais qui a montré des faiblesses en huitièmes de finale.

De son côté, Podoroska a une nouvelle fois mis le tennis féminin argentin à son apogée. À 23 ans, il atteint pour la première fois les quarts de finale de Roland Garros. Elle est le premier quart de finaliste de ce pays, ces 16 dernières années dans un Grand Chelem, depuis que Paola Suarez l'a réalisé.

Le joueur de tennis de Rosario, qui s'est qualifié pour le tirage au sort final d'un Grand Chelem pour la deuxième fois de la phase de qualification, mais qui n'avait jusqu'à présent pas remporté de match dans une majeure, sera parmi les huit meilleurs du tournoi. "Un rêve" pour elle, dont elle attribue le succès à un état d'esprit plus mature et plus approprié.

Sa prochaine rivale sera l'Ukrainienne Elina Svitólina, troisième favorite, qui vient de remporter le tournoi de Strasbourg et qui a battu la Française Caroline Garcia 6-1, 6-3.

Avec EFE