Macron exclut de gouverner en coalition avec La Francia Insumisa

Le président français Emmanuel Macron a exclu mercredi que les concessions électorales de la gauche pour le second tour des élections législatives puissent ouvrir la porte à un gouvernement de coalition avec des membres de La Francia Insumisa (LFI), le parti de Jean-Luc. Mélenchon.

« Il n'y aura pas de coalition », a conclu Macron dans des déclarations prononcées en Conseil des ministres et reprises par de nombreux médias français, dont « Le Figaro », Franceinfo et BFM TV. « Un retrait (de candidats) n'implique pas une coalition », a-t-il déclaré.

Le Premier ministre Gabriel Attal a également pris ses distances avec le parti de Mélenchon dans un entretien ce jeudi sur France Inter : « Tout me sépare de La Francia Insumisa ». « Je ne signerai jamais d'alliance avec eux », a-t-il ajouté, faisant allusion à une formation qui pour beaucoup sur le front macroniste représente l'extrême gauche, donc comparable à l'extrême droite en termes de risque démocratique.

En effet, même si le slogan officiel de la liste Macron est de retirer les candidats dans les circonscriptions où il est nécessaire de soutenir le Nouveau Front populaire de gauche pour arrêter le Rassemblement national, plusieurs candidats ont refusé de se retirer, se référant principalement à LFI.

L'extrême droite reste la favorite pour le second tour, même si les sondages ne lui garantissent pas la majorité absolue. C'est dans ce scénario que s'ouvrirait un scénario de négociations, même si des enquêtes suggèrent que le Nouveau Front populaire pourrait avoir plus de législateurs que le « macronisme » à l'Assemblée nationale.

A lire également