La France

Le PS français confirme Anne Hidalgo comme candidate à la présidentielle

PARIS, 23 oct. (DPA / EP) –

Le Parti socialiste français (PS) a officiellement confirmé ce samedi la maire de Paris, Anne Hidalgo, née à Cadix, comme candidate à l’élection présidentielle prévue en avril prochain.

L’élection a eu lieu lors du congrès du PS qui s’est tenu à Lille une semaine après que les trois quarts des affiliés ont soutenu Hidalgo lors des élections primaires.

Hidalgo est intervenu au Congrès avec des promesses de justice sociale et de protection du climat, il a promis de défendre ceux qui ont été laissés pour compte, de renforcer les syndicats, d’imposer un plafonnement partiel des revenus et de créer une assurance-chômage.

Les derniers sondages prédisent entre 4 et 5,5% de soutien à Hidalgo dans les urnes, loin des 8% il y a un mois, lorsqu’il a annoncé pour la première fois son intention de se présenter aux élections présidentielles.

D’autres sondages placent Hidalgo à la deuxième place convoitée après le président Emmanuel Macron (23-27%) qui garantirait sa présence au second tour et devant la candidate d’extrême droite Marine Le Pen, en conflit avec sa rivale d’extrême droite, Éric Zemmour.

UNION DE LA GAUCHE

Ce même samedi un sondage Ipsos-Sopra Steria a été publié selon lequel 66% des électeurs qui se considèrent de gauche soutiendraient une seule candidature, alors que 64% estiment qu’il est « impossible » de l’obtenir.

L’étude, préparée pour ‘Le Parisien’ et franceinfo révèle que 36% considèrent cette union comme « probable » ou « une certitude », puisque selon les sondages les cinq candidats ajouteraient 25% de soutien et la présence au second tour. « La gauche n’a jamais été aussi faible », a déclaré Frédéric Dabi, PDG de l’Ifop.

25 % des personnes interrogées pensent que le leader de La Francia Insoumise Jean-Luc Mélenchon serait le meilleur candidat commun, suivi par Anne Hidalgo (15 %), l’écologiste Yannick Jadot (14 %), Arnaud Montebourg (10 %) et Fabien Roussel (6 pour cent). 26% soutiendraient cette candidature commune quel que soit le candidat « tant qu’il adhère ».