Le Nouveau Front Populaire français présente son programme électoral axé sur des mesures économiques à caractère social

Le Nouveau Front populaire, la coalition des principaux partis de la gauche française, a présenté ce vendredi son programme politique axé sur les politiques économiques à caractère social et qu'il compte mettre en œuvre en plusieurs étapes s'il remporte enfin les prochaines élections législatives. se tiendra les 30 juin et 7 juillet.

Le programme électoral répartit les propositions entre celles qui seront mises en œuvre dans les quinze premiers jours du mandat, d'autres qui seront mises en œuvre dans un délai de cent jours, et bien d'autres qui seront mises en œuvre au cours des mois suivants. L'objectif principal de ces promesses est de provoquer une « rupture » avec les derniers gouvernements libéraux et conservateurs.

Parmi les premières mesures que l'hypothétique gouvernement de gauche s'engage à approuver figure l'abrogation de la controversée réforme des retraites, mise en œuvre par le gouvernement en septembre de l'année dernière et qui prévoit le report progressif de l'âge de la retraite à 64 ans, ainsi que l'augmentation à 43 ans de cotisations pour pouvoir aspirer à la retraite à taux plein.

De même, les partis de gauche se sont engagés à augmenter le salaire minimum à 1.600 euros net, à augmenter les effectifs de la fonction publique de dix pour cent et à augmenter les salaires des stagiaires. Ils proposent également de bloquer les prix des produits de première nécessité, notamment l’énergie et le carburant.

Le Nouveau Front Populaire vise également à augmenter les aides au logement et à investir dans la construction de logements sociaux ; défendre la santé publique et faire avancer le projet vers une « éducation scolaire totalement gratuite » – y compris le matériel, les transports, les activités extrascolaires et le service de restauration – ; et réformer la politique agricole commune (PAC).

En revanche, face aux cent premiers jours du mandat, le Nouveau Front populaire s'engage à rétablir l'impôt sur la fortune, à réformer les droits de succession et à imposer « une taxe au kilomètre sur les produits importés ». Ils s’engagent également à aligner les salaires sur l’IPC en fonction de l’inflation et à plaider en faveur des énergies renouvelables afin d’atteindre la neutralité carbone en 2050.

PROPOSITIONS À LONG TERME

Dans leurs propositions à long terme, les partis progressistes s'engagent à augmenter les embauches dans les systèmes de santé et d'éducation, à atteindre 200 000 nouveaux logements sociaux par an et à promouvoir une réforme des retraites qui abaisse l'âge de la retraite à 60 ans.

Afin de promouvoir l'égalité, l'hypothétique nouvel exécutif propose d'égaliser les salaires et d'approuver le congé menstruel dans les entreprises et l'administration publique. La Sécurité sociale couvrira également les produits d'hygiène intime féminine et les entreprises qui ne respecteraient pas les contrôles pourraient être sanctionnées.

Un autre objectif à long terme du Nouveau Front Populaire est de réduire la journée de travail à 35 heures par semaine et de la réduire de trois heures supplémentaires pour les travaux considérés comme plus difficiles ou effectués de nuit. L'épuisement physique et mental résultant de la charge de travail peut être considéré comme une maladie professionnelle.

De même, la gauche propose de prendre le contrôle total du service d'approvisionnement en eau, en établissant également une consommation gratuite pendant les premiers mètres cubes et un prix progressif en fonction de la consommation. En outre, il est proposé de rejeter l'accord de libre-échange entre l'UE et le Canada, ainsi que l'accord du Mercosur.

Pour les agriculteurs, l'un des secteurs qui, ces derniers mois, s'est retrouvé sur le pied de guerre dans une grande partie des pays de l'UE en raison des politiques communautaires et de l'exonération des droits de douane sur les produits ukrainiens, le Nouveau Front Populaire propose d'interdire l'importation d'aliments qui ne le sont pas. ne répondent pas aux normes sociales et environnementales.

POLITIQUE INTERNATIONALE ET LUTTE CONTRE LE RACISME

Au niveau international, le groupe des partis de gauche s'engage dans une défense « inébranlable » de la souveraineté nationale et de la liberté territoriale du peuple ukrainien, ainsi que dans la défense totale de ses frontières internationalement reconnues par la « fourniture des armes nécessaires ». « 

Concernant les autres conflits internationaux majeurs d'aujourd'hui, comme celui entre Israël et le Mouvement de la Résistance islamique (Hamas) dans la bande de Gaza, le Nouveau Front populaire a réitéré son engagement en faveur de la libération des otages enlevés par les milices palestiniennes depuis le 1er janvier. début octobre.

Si les partis de gauche rejettent fermement « le projet théocratique » du Hamas, ils défendent également la libération des prisonniers palestiniens détenus par Israël, ainsi que la reconnaissance « immédiate » de l'État de Palestine sans que cela se fasse au détriment de l'État. d'Israël.

« Rompre avec le soutien coupable du gouvernement français au gouvernement suprémaciste d'extrême droite du (Premier ministre israélien Benjamin) Netanyahu pour imposer un cessez-le-feu immédiat à Gaza et faire respecter l'ordonnance de la Cour internationale de Justice, qui évoque sans équivoque un risque de génocide », il a dit.

Concernant les politiques envers l'Union européenne, les partis de gauche s'engagent à mettre fin aux accords de libre-échange et à réformer la PAC, tout en défendant la nécessité de « taxer les plus riches au niveau européen pour augmenter les ressources budgétaires propres de l'UE ».

En revanche, ils ont réitéré leur rejet avec force de toute manifestation de racisme, de xénophobie, d'antisémitisme ou d'islamophobie. « Aucune tolérance n'est de mise (…) Les propos et actes racistes, antisémites et islamophobes se répandent dans la société et connaissent une explosion inquiétante », ont-ils prévenu.

« L'antisémitisme a une histoire tragique dans notre pays qui ne doit pas se répéter. Nous devons combattre tous ceux qui défendent la haine envers les juifs », lit-on dans le programme électoral du Nouveau Front populaire, qui propose « un plan interministériel pour analyser, prévenir et lutter contre l'antisémitisme », et un autre pour faire de même contre l'islamophobie.

DES PROPOSITIONS AU-DELÀ DE L’ÉCONOMIE ET ​​DU SOCIAL

Au-delà des propositions électorales centrées sur les questions économiques et internationales, la coalition de gauche a proposé une série de politiques de « financement durable et visible » pour les médias publics, pour lesquelles elle prône également la défense de « l'indépendance des rédactions vis-à-vis de leurs propriétaires ». « .

Il plaide également pour une limitation « stricte » de la concentration des entreprises culturelles et médiatiques entre les mains de « quelques » propriétaires, et s'engage à supprimer les aides publiques aux « médias condamnés pour incitation à la haine ou atteinte à la dignité des personnes ». .

A lire également