Economie

Le FMI améliore ses prévisions pour 2021, mais met en garde contre de « dangereuses divergences » entre les pays

Après la contraction économique mondiale de 2020, le Fonds monétaire international estime que le PIB augmentera de 5,5% cette année. Cependant, l’agence prévoyait qu’elle améliorera bientôt ces prévisions, compte tenu des perspectives plus encourageantes.

Le Fonds monétaire international présentera ses prévisions de croissance actualisées la semaine prochaine lors de sa réunion de printemps avec la Banque mondiale. Cependant, il prévoit déjà que ceux-ci seront bien meilleurs.

Jusqu’à présent, le FMI s’attend à une croissance de plus de 5,5% cette année et de 4,2% d’ici 2022. La directrice de l’organisation, Kristalina Georgieva, a révélé que « les perspectives se sont améliorées en général », tout en prévenant qu ‘ »elles divergent dangereusement non uniquement au sein des pays, mais aussi entre pays et régions « 

D’une part, Georgieva a déclaré que l’économie mondiale jouit d’une assise plus solide après que les gouvernements ont dépensé quelque 16 billions de dollars en mesures fiscales pour contenir la pandémie de Covid-19 et atténuer son impact économique.


Cependant, la réponse fiscale et d’accès aux vaccins est inégale au lendemain de la pandémie, en particulier sur les marchés émergents.

« Les vaccins ne sont pas encore disponibles pour tout le monde et partout. Trop de personnes continuent de faire face à des pertes d’emplois et à une pauvreté accrue », a-t-il déclaré au Council on Foreign Relations. « Trop de pays sont laissés pour compte. »

Georgieva a ajouté que les États-Unis et la Chine conduisaient une « reprise à plusieurs vitesses » de la crise, les économies avancées faisant face à une perte cumulative de 11% du revenu par habitant, tandis que les économies émergentes et en développement à l’exclusion de la Chine verraient une baisse de 20%.

L’agence avait placé la contraction mondiale de l’année dernière à 3,5%, la plus forte depuis la Grande Dépression des années 1930.

Avec Reuters et EFE

gestioninclusive@gmail.com