La France

Le commandant de l’opération « Barkhane » affirme que les pays du Sahel peuvent faire face à la menace djihadiste

MADRID, 22 juil. (EUROPA PRESS) –

Le commandant sortant de l’opération ‘Barkhane’, le général français Marc Conryut, a souligné que les forces de sécurité des pays du Sahel sont capables de faire face à la menace djihadiste, compte tenu de la recrudescence des attaques terroristes ces derniers mois dans cette zone du continent.

« Les Forces armées des pays sahéliens sont capables de s’opposer et de frapper les forces terroristes et le successeur de ‘Barkhane’ continuera d’accompagner les armées sahéliennes dans cette optique », a-t-il estimé lors d’une cérémonie dans la capitale du Burkina Faso, Ouagadougou, selon l’agence de presse de l’Etat burkinabé, AIB.

Conryut, qui a rencontré le président burkinabé, Marc Christian Roch Kaboré, a souligné qu’il est un « témoin » d' »expériences qui démontrent à quel point l’intégration entre la force ‘Barkhane’ et les forces africaines est forte et a permis des résultats très importants ». .

Le général français, qui sera remplacé le 28 juillet par Laurent Michon après un an de mandat, a également mis l’accent sur les forces de l’opération ‘Barkhane’ et l’armée burkinabè, comme le rapporte le quotidien burkinabé ‘Le Faso’.

Le président français, Emmanuel Macron, a annoncé en juin une « transformation en profondeur » de la présence militaire de Paris au Sahel, qui passe aussi par la fin imminente de l’opération « Barkhane », lancée en 2014 et pilier fondamental de la stratégie. français dans une région marquée ces dernières années par une insécurité croissante.

Ainsi, début juillet, il a mis en exergue une réorganisation de la présence militaire dans la région du Sahel qui commencera par la fermeture des bases au nord du Mali fin 2021, tout en expliquant qu’elle maintiendra « entre 2.500 et 3.000 hommes » de les 5 100 qu’il y a actuellement déployés.

Le Sahel enregistre un nombre croissant d’attaques djihadistes ces dernières années tant par la filiale d’Al-Qaïda dans la région que par l’État islamique, ce qui a également accru les violences intercommunautaires et provoqué le déplacement de dizaines de milliers de personnes.

gestioninclusive@gmail.com