La France

La France considère la situation à Cuba avec « inquiétude » et demande que le droit de manifester soit garanti

Le gouvernement français a reconnu sa « préoccupation » face à l’escalade des tensions politiques à Cuba et a exhorté les autorités de l’île à garantir le droit de manifester, quelques heures avant le début des manifestations promues par l’opposition.

Coïncidant avec cette concentration « en faveur de la libération des prisonniers et contre la violence », le ministère français des Affaires étrangères a souligné le « droit » de la population cubaine de manifester « pacifiquement », comme cela a été défendu dans le cadre du dialogue politique et de la coopération qui l’Union européenne et le gouvernement cubain ont maintenu depuis 2016.

La porte-parole de la diplomatie française a également lancé un plaidoyer en faveur de la liberté de la presse, ainsi que de la sécurité des journalistes et de tous ceux qui participent de quelque manière que ce soit au « débat populaire ». Pour cette raison, il a exigé que les autorités cubaines rendent leur accréditation à tous les travailleurs de la délégation EFE à La Havane.