Sport

La France a subi la victoire contre la Belgique pour sceller le passage aux quarts de finale

Les Blues ils ont pris les trois points et ont rejoint l’Angleterre et l’Allemagne en tant que meilleurs qualifiés pour les huit meilleurs du tournoi. Le forfait pour blessure de l’attaquante Marie Antoinette Katoto est préoccupant.

Il paraît que la France n’aime pas souffrir dans ses matches et cherche à gagner vite. Cela a encore été démontré ce jeudi 14 juillet, lors de la deuxième date du groupe D de l’Euro féminin en Angleterre.

C’était la sixième minute du match à Rotherham quand Kadidiatou Diani est arrivée comme une torpille pour achever un centre de l’aile gauche posé par Sakina Karchaoui. Ce n’étaient que les premières étapes du duel et la France riait déjà sur le terrain ; même scénario que celui vécu lors de la déroute contre l’Italie par 5-1 lors des débuts.

La Belgique était assiégée. Delphine Cascarino Oui Clara Mateo ils menaient une offensive qui a trouvé une autoroute sur les ailes.

C’est alors que la surprise est venue. Les Belges ont égalisé sur leur premier tir au but. C’est un tir à la 35e minute de la défenseuse Janice Cayman, qui a exposé la capitaine française, Wendie Renard.


La Française Delphine Cascarino gère le ballon lors du match contre la Belgique en deuxième journée du groupe D de l'Eurocup féminine.  Rotherham, Royaume-Uni, 14 juillet 2021.
La Française Delphine Cascarino gère le ballon lors du match contre la Belgique en deuxième journée du groupe D de l’Eurocup féminine. Rotherham, Royaume-Uni, 14 juillet 2021. © Rui Vieira / AP

Mais le scénario n’a pas changé et la France a continué d’afficher sa maîtrise du ballon. La palme est tombée avant la pause après un corner qui s’est soldé par un superbe centre de Matéo pour Mbock Bathy pour finir avec beaucoup de classe.

Dans la période additionnelle, la France a continué d’essayer d’augmenter le score, mais cette fois, le ballon n’a pas voulu entrer. Celles emmenées par Corinne Diacre ont eu l’occasion de porter le score à 3-1 au tableau d’affichage avec un penalty gâché par Renard à la 90e minute.Une main de la Belge Amber Tysiak a été à l’origine de la charge depuis le point de penalty et aussi de son expulsion pour un double carton jaune.

Les alarmes se déclenchent en raison du retrait pour cause de blessure de Marie Antoinette Katoto

Le bon goût en bouche de la victoire et du classement de la France, également première du groupe, a été entaché par la blessure d’un de leurs attaquants vedettes, Marie-Antoinette Katoto. La joueuse du PSG a quitté le terrain à la 17e minute et a ensuite été vue sur le banc avec de la glace sur son genou droit.

Katoto n’a pas montré un bon visage en voyant ses compagnons, et son absence a été notée lors de la réunion. Elle a marqué un but et fourni une passe décisive lors de la victoire contre l’Italie lors du premier match.

L’attaquant aura, au moins, jusqu’à vendredi de la semaine prochaine, quand la France doit disputer les quarts de finale, pour récupérer.

Point en or pour l’Italie face à l’Islande

Dans l’autre duel du groupe D, l’Italie et l’Islande se sont rencontrées à Manchester. C’était un match de vie ou de mort car aucune des deux équipes ne pouvait gagner à ses débuts et une défaite se solderait par une élimination.

Karólína LeaVilhjálmsdóttir a donné l’avantage aux Nordiques à la troisième minute pour leur faire rêver de qualification. Mais l’Italie a réagi dans les 45 secondes assorti aux pieds de Valentina Bergamaschi.


L'Italienne Valentina Bergamaschi fête avec son équipe l'égalisation face à l'Islande.  Manchester, Royaume-Uni, 14 juillet 2022.
L’Italienne Valentina Bergamaschi fête avec son équipe l’égalisation face à l’Islande. Manchester, Royaume-Uni, 14 juillet 2022. © Molly Darlington/Reuters

L’équité est intervenue à la 62e minute, quelques instants après que l’Islande eut une option claire pour le 2-0.

L’égalisation a fini par donner de l’air aux Italiennes, et même un tir de Barbara Bonansea a touché le poteau dans le dernier quart d’heure.

L’Italie et la Belgique, toutes deux avec un point, s’affronteront désormais au dernier rendez-vous d’une finale pour les quarts de finale. L’Islande, avec deux points, affrontera une France qui n’a rien en jeu.

avec Reuters