Première modification:

Dans une étape très rapide, portée par le vent et l'accélération du lot, Wout Van Aert a pris la septième fraction à Lavaur, sa deuxième victoire du Tour 2020. Adam Yates continue de mener le classement général devant Primoz Roglic. Egan Bernal, quatrième, a récupéré le meilleur maillot de la jeunesse. Et Esteban Chaves, Richard Carapaz et Tadej Pogacar ont perdu du temps après le parcours imprévisible.

Le Tour de France peut être une boîte de surprises. La scène de ce 4 septembre en est une bonne illustration. Personne ne s'attendait à beaucoup d'action dans une étape plate appelée «transition», surtout à la veille d'un week-end en haute montagne. Quel était le scénario attendu? Une journée tranquille avec une pause qui serait atteinte pour une arrivée dans un sprint massif qui n'aurait aucune conséquence sur le classement général. Rien de tout cela n'est arrivé.

Le Belge Wout Van Aert du Jumbo-Visma a clairement prévalu au sprint à Lavaur devant le Norvégien Edvald Boasson Hagen et le Français Bryan Coquard. Egan Bernal, premier latino-américain, a terminé huitième.

Wout Van Aert ajoute ainsi sa deuxième victoire sur le Tour après sa victoire de mercredi dans l'étape 5. Une arrivée qui n'était pas du tout massive puisque plusieurs des grands sprinteurs sont arrivés avec plus de dix minutes de retard. Le manager est l'équipe Bora-Hansgrohe de Peter Sagan, qui a démontré toute sa sagesse tactique.

La frappe tactique de Sagan

A partir du kilomètre 9 et de la première montée, la Côte de Luzençon, l'équipe allemande de Peter Sagan a lancé les hostilités avec une forte accélération qui a surpris le peloton. Que recherchaient les Bora? Laissez les sprinteurs derrière sur cette ascension et éliminez ainsi les rivaux de Sagan pour le maillot vert.

Le plan a parfaitement fonctionné. Sam Bennett qui a mené ce classement par points et Caleb Ewan qui a remporté la troisième étape, sont restés dans le groupe des coupés. Ils ont rapidement perdu du temps et n'ont jamais pu rejoindre le groupe principal.

Bien qu'il n'ait pas remporté l'étape, Peter Sagan a retrouvé le maillot vert grâce aux 21 points accumulés au sprint intermédiaire et à l'arrivée finale.

L'équipe Ineos parvient à couper le peloton et à nuire à d'autres favoris

Les favoris de la victoire finale à Paris le savent: pour gagner le Tour, il faut d'abord éviter de perdre du temps. Donc, une stratégie d'équipe essaie de perdre du temps sur les autres. C'est ainsi qu'aujourd'hui l'équipe Ineos Grenadiers a réussi à blesser certains rivaux.

A 30 kilomètres de l'arrivée, les coéquipiers d'Egan Bernal ont appuyé fort sur les pédales pour créer une coupure parmi les favoris. Profitant du vent fort, l'équipe Ineos a réussi à séparer le peloton en deux groupes. Une application parfaite de la célèbre stratégie des fans.

Dans le groupe coupé se trouvaient plusieurs favoris du classement général: Tadej Pogacar (troisième au général et meilleur jeune), Esteban Chaves (septième), Bauke Mollema (onzième) et Mikel Landa (treizième). Ce groupe a été rejoint par l'Equatorien Richard Carapaz (Ineos Grenadiers), victime d'une crevaison. Tous ces coureurs ont franchi la ligne d'arrivée avec 1'21 sur les autres favoris.

Par conséquent, il y eut plusieurs modifications dans le général. Le Britannique Adam Yates conserve la tête devant Primoz Roglic. Avec le retard de Pogacar, le Français Guillaume Martin monte sur le podium et Egan Bernal est désormais quatrième et meilleur jeune.

Quatre Colombiens dans le top 10 du général

Outre Egan Bernal, trois autres Colombiens sont dans le top 10 avec des chances de disputer la victoire finale. Nairo Quintana est sixième, Miguel Angel López huitième et Rigoberto Urán dixième. Ils sont tous 13 secondes derrière Adam Yates. Ils sont suivis par Sergio Higuita (quinzième à 41 "), Esteban Chaves (dix-septième à 1'34) et l'Equatorien Richard Carapaz vingt et unième à 2'02.

Demain avec la huitième étape de 141 km entre Cazères et Loudenvielle, le général devrait avoir de nouveaux changements.

Les coureurs atteindront les premières hauteurs des Pyrénées avec trois prix de la montagne. Ils commenceront par le Col de Menté (première catégorie, 6,9 km à 8,1%) suivi de l'impressionnante ascension jusqu'au Port de Balés (hors catégorie, 11,7 km à 7,7%), et pour finir avec le Col de Peyresourde à 12 kilomètres de la ligne d'arrivée (première catégorie, 9,7 km à 7,8%).

Notre guide de TDF 2020.
Notre guide de TDF 2020. © France 24