Economie

Canal de Suez: les chiffres laissés par l’embouteillage d’un cargo avec 9,6 milliards de dollars à bord

Une longue file de navires attend pour traverser le canal de Suez, où le trafic a repris après la libération du navire marchand « Ever Given » et après six jours de blocus sur l’une des voies maritimes les plus importantes au monde, ce qui représentera des dépassements de coûts. En commerce international.

La navigation à travers le canal de Suez en Égypte a repris lundi après un blocus de six jours. Cependant, on ne peut toujours pas dire que la crise est terminée: des dizaines de navires attendent leur tour pour transiter par l’une des voies maritimes les plus importantes au monde.

Le porte-conteneurs « Ever Given », avec 9,600 millions de dollars à bord, a bloqué cette route pendant près d’une semaine lorsqu’il s’est échoué et a été traversé, générant un embouteillage de plus de 420 navires que, petit à petit, les autorités égyptiennes précipitent pour soulager.

La plupart des conteneurs bloqués sur le navire géant transportaient du grain, mais il y avait aussi des pétroliers, des produits chimiques, des véhicules, du gaz de pétrole liquéfié et même du bétail. Au total, ils ont totalisé 224 000 tonnes.

France 24
France 24 © France 24

Différents analystes privés calculent que les pertes quotidiennes dues à la rétention de marchandises dans le canal qui relie l’Asie et l’Europe ont été comprises entre 6 000 millions de dollars et 10 000 millions de dollars.

Mais ce qui s’est passé dans le canal de Suez exacerbait un problème de longue date: la pénurie de conteneurs maritimes en Asie. Cela signifie que les détaillants peuvent prendre plusieurs jours de plus pour recevoir des marchandises allant des téléviseurs aux meubles et aux pièces automobiles, entre autres.

Le blocus coûtait également au canal jusqu’à 15 millions de dollars par jour pour les péages qu’il ne recevait plus.

Les conséquences ont également été notables pour le commerce mondial. Les tarifs d’expédition des navires de produits pétroliers ont presque doublé après l’échec du navire, et le verrouillage a perturbé les chaînes d’approvisionnement mondiales, menaçant des retards coûteux pour les entreprises déjà aux prises avec les restrictions de Covid.

Avec EFE et Reuters