La France

Mélenchon défie le Premier ministre à un débat télévisé avant le second tour

Le chef de la principale alliance politique de gauche en France, Jean-Luc Mélenchon, a accusé la première ministre, Elisabeth Borne, de refuser un face-à-face télévisé avant le second tour des élections législatives et qu’il serait servir à opposer les idées des deux blocs avec plus d’options pour en tirer le meilleur parti.

Mélenchon dirige l’Union populaire, écologique et sociale (Nupes), une alliance dans laquelle, outre son parti, La Francia Insumisa, d’autres formations de gauche sont présentes, dont le Parti socialiste. Nupes a obtenu un nombre de voix similaire à celui d’Ensemble !, la coalition qui représente l’actuelle majorité et alliée du président Emmanuel Macron.

Le leader de gauche avait déjà proposé à Borne d’opposer leurs différentes positions dans un débat télévisé, alléguant qu’après les élections l’un des deux est appelé à la tête du gouvernement. Or, selon Mélenchon, l’actuel chef du gouvernement a rejeté lundi un projet du réseau France 2 d’organiser le face-à-face.


France Télévisions a expliqué que Borne s’était proposé, « comme d’autres invités », de participer à un débat organisé jeudi, mais qu’il avait décliné l’idée, faisant appel à des engagements liés à la campagne.