La France

Macron et Zelensky se parlent au téléphone après le départ du premier navire chargé de céréales d’Odessa

Le président français, Emmanuel Macron, et son homologue ukrainien, Volodimir Zelenski, ont eu lundi une conversation téléphonique d’une heure avant le départ du premier navire chargé de céréales du port ukrainien d’Odessa.

« Les interlocuteurs ont salué l’initiative sur le transport de céréales ukrainiennes et ont souligné la nécessité de sa mise en œuvre sans faille. Les modalités pratiques d’augmenter l’exportation de céréales ukrainiennes par d’autres voies logistiques ont également été discutées », a indiqué la présidence ukrainienne dans un communiqué.

Le premier navire chargé de céréales est parti ce lundi du port ukrainien d’Odessa (sud) depuis le début de la guerre en Ukraine. Le navire a commencé son voyage à 8h30 vers le port libanais de Tripoli, d’où il se rendra mardi à Istanbul.

L’accord entre Kyiv et Moscou est allé de l’avant après que les parties ont convenu d’un plan parrainé par l’Organisation des Nations Unies (ONU) pour former un centre de coordination dans la ville d’Istanbul dans le but d’effectuer des inspections conjointes aux entrées et sorties des ports. et garantir la sécurité des parcours.

L’accord stipule qu’une coalition de personnel turc, ukrainien et de l’ONU supervisera le chargement des céréales sur les navires dans les ports ukrainiens d’Odessa, Chernomosk et Pivdenyi, avant de parcourir une route pré-planifiée à travers la mer Noire.

Il s’agit du premier échange entre les deux dirigeants depuis le 16 juin, date à laquelle Emmanuel Macron s’est rendu à Kyiv pour la première fois depuis le début de la guerre en Ukraine. A cette occasion, la France a réaffirmé son soutien militaire et a annoncé l’envoi de nouveaux canons Caesar au pays.

46 VILLES DE KHERSON « RÉCUPÉRÉES », SELON Kyiv

D’autre part, les forces ukrainiennes ont « repris » 46 villes dans la région stratégique du sud de Kherson dans le cadre de leur contre-offensive, a rapporté lundi le gouverneur local Dimitro Butri, comme l’a rapporté l’agence de presse Ukrinform.

« Dans l’oblast de Kherson, 46 colonies ont déjà été évacuées. En fait, il y a des villages qui ont été pratiquement détruits à 90 % ; ils sont constamment bombardés. La plupart de la population est partie là-bas », a-t-il déclaré.

Dans le cadre des opérations militaires sur le territoire ukrainien, le président ukrainien a souligné, lors de son appel à Macron, que « la destruction cynique prévue par la Russie des forces militaires ukrainiennes » peut être vérifiée par ce qui s’est passé lors d’un bombardement sur une prison à Elenovka, Donetsk.

« Le président (Volodimir Zelensky) remercie la France pour la poursuite déterminée de ce crime contre l’humanité et pour sa volonté d’aider à traduire les coupables en justice », a-t-il souligné dans un communiqué.