Le Pen insiste sur le fait que la victoire de l'extrême droite est "inévitable à court terme"

La chef de file du Rassemblement national d'extrême droite française, Marine Le Pen, a réitéré ce lundi que la victoire de son parti est « inévitable à court terme » malgré sa défaite au second tour des élections législatives organisées ce dimanche.

« Les progrès réalisés en deux ans ont été incroyables et rendent inévitable notre victoire à court terme », a déclaré Le Pen dans un message publié sur son compte du réseau social X.

Le Pen a exprimé sa gratitude aux « dix millions d'électeurs » qui ont fait du Rassemblement national « le premier parti en nombre de voix et de députés ». Cette affirmation est vraie en ce qui concerne le premier tour, puisqu'au deuxième tour le soutien entre les partis du centre et de gauche a relégué le parti à la troisième place en termes de nombre de représentants à l'Assemblée nationale.

Ce résultat « nous invite à faire également le point sur ce qui peut sans doute être amélioré à l'avenir », a conclu Le Pen dans son message.

Parallèlement, le président du Groupe national, Jordan Bardella, s'est présenté ce lundi devant le siège du parti pour assumer sa « responsabilité ». « J'assume ma part de responsabilité tant pour la victoire aux Championnats d'Europe que pour la défaite d'hier. »

« Nous continuerons à travailler » et à aborder d'éventuels changements dans « les quelques circonscriptions électorales dans lesquelles notre choix de candidats n'était pas correct », a-t-il indiqué, selon la télévision française TF1.

« Le RN est la première force politique du pays », a souligné Bardella, qui attribue le résultat de dimanche aux « accords trouvés entre Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon ». « Emmanuel Macron a pris la décision de jeter la France dans les bras de l'extrême gauche », a-t-il reproché.

Bardella a également fait écho aux propos de Le Pen, qui avait déjà déclaré dimanche que « la victoire n'avait été que reportée ».

A lire également