Economie

La Russie serait entrée en suspension des paiements étrangers, selon Bloomberg

C’est la première fois depuis cent ans que le géant eurasien serait en défaut sur sa dette, après avoir dépassé le délai de grâce pour le paiement de près de 100 millions de dollars d’intérêts sur sa dette souveraine, rapporte lundi l’agence Bloomberg. Moscou affirme avoir effectué le paiement et accuse des tiers d’avoir empêché l’argent d’atteindre les investisseurs.

La Russie aurait fait défaut sur sa dette souveraine en devises étrangères pour la première fois en un siècle à la suite des sanctions occidentales qui ont fermé toutes les voies de paiement russes aux créanciers étrangers.

Ce dimanche, le délai de grâce des intérêts qui a expiré le 27 mai a pris fin, un délai considéré comme un non-paiement s’il n’est pas respecté.

C’est « l’aboutissement des sanctions occidentales de plus en plus sévères » contre la Russie pour son « opération militaire spéciale » en Ukraine – qui ont bloqué les voies de paiement aux créanciers étrangers.

Moscou affirme avoir effectué le paiement le 20 mai

Cependant, le ministère russe des Finances a affirmé avoir payé « en totalité » le service de la dette extérieure conformément aux règles d’émission actuelles et a accusé des « tiers » des informations sur une prétendue « suspension des paiements ».

« Ces paiements ont été reçus le même jour par les courtiers en euro-obligations et livrés en temps opportun aux détenteurs russes d’euro-obligations … et aux courtiers financiers internationaux », indique le communiqué.

Moscou assure ne pas avoir commis de non-paiement, puisqu’il a été effectué le 20 mai et que l’échéance était le 27 mai. « Dans ce cas, l’incapacité des investisseurs à recevoir leur argent n’a pas eu lieu en raison d’un non-paiement, mais en raison des actions de tiers », ont-ils fait valoir.

La Russie propose de nouveaux mécanismes de paiement

Selon la Russie, le comportement des médiateurs échappe au contrôle des autorités russes et celles-ci assurent qu' »elle ne refuse pas d’honorer ses dettes envers toutes les catégories d’investisseurs », mais plutôt, compte tenu de l’impossibilité technique d’effectuer le paiement en devises étrangères, propose de « nouveaux mécanismes de paiement ».

Le paiement en roubles a été effectué en vertu d’un décret du président russe, Vladimir Poutine, selon lequel « les obligations envers les euro-obligations de la Fédération de Russie sont reconnues comme remplies si elles sont faites en roubles pour un montant équivalent à la valeur des obligations en devises.

Moscou accuse l’Occident d’empêcher le paiement de sa dette avec des mesures telles que le blocage de son dépositaire national par l’Union européenne et le non-renouvellement par les États-Unis de la licence qui permettait à la Russie de payer sa dette en dollars.

avec EFE