Sport

La France et le Portugal partent en tête du « groupe de la mort »

Lors des débuts du Groupe F, surnommé le groupe de la « mort » par les équipes qui le composent, la France a débuté par une victoire 1-0 contre l’Allemagne ; tandis que les Portugais ont battu la Hongrie 3-0 aux mains d’un Cristiano Ronaldo inspiré. Ce joueur est devenu le meilleur buteur de l’histoire du Championnat d’Europe.

L’actuel champion du monde a débuté l’Euro 2020 en battant l’équipe allemande d’un but. Malgré le fait que les deux équipes aient montré une démonstration tactique et physique à l’Allianz Arena de Munich, les Français ont généré plus de danger dans la zone rivale.

L’un des jeux risqués pour les Allemands était une passe en diagonale de Paul Pogba à Lucas Hernández, bien que le défenseur du Bayern Munich n’y soit pas parvenu. A la 15e minute, Pogba a encore menacé et plus tard, à la 17e, l’attaquant du PSG Kylian Mbappé a fait de même.

Malgré les tentatives de l’équipe de France, le score s’est ouvert en leur faveur à la 20e minute avec un but contre son camp de Hummels. Cela a fait l’erreur au milieu de la tentative de dégager un ballon que Hernández a décrit pour Mbappe.

Le sélectionneur de la France était satisfait de la performance de ses joueurs. « C’était un grand match contre un grand rival. Je savais que les joueurs allaient être préparés et ils l’étaient. C’était un match qui aurait pu être une demi-finale ou une finale. Bien que les trois points ne soient pas définitifs, ils sont importants », a-t-il déclaré. .

Kylian Mbappe célèbre le seul but de la France lors du match de l'Euro Groupe F contre l'Allemagne
Kylian Mbappe célèbre le seul but de la France lors du match de l’Euro Groupe F contre l’Allemagne © EFE / EPA / Lukas Barth-Tuttas

Et si l’Allemagne, fidèle à son style, tentait d’atteindre le but d’Hugo Lloris, la dextérité de la France au milieu de terrain évitait plus de danger, à l’exception d’une tête de Thomas Müller à la 23e minute. l’entraîneur allemand Joachim Löw, bien qu’ayant eu plus de possession du ballon.

Dans la deuxième partie, les Allemands ont tout sorti. Mais à leur malchance ils ont trouvé un Paul Pogba intraitable, choisi le meilleur du match par l’UEFA. Accompagnés de son partenaire et récent champion de Ligue des champions, N’golo Kanté, ils ont compliqué les Allemands Toni Kroos et İlkay Gündoğan au milieu de terrain.

Viennent ensuite les meilleures attaques de l’équipe dirigée par Didier Deschamps. Un tir d’Adrien Rabiot qui a touché la barre transversale, et deux buts refusés pour hors-jeu, l’un à Mbappé et l’autre à Karim Benzemá, ont empêché l’Allemagne d’avoir plus de buts encaissés.

Ce dernier est revenu à la compétition après près de six ans au cours desquels il n’a pas été appelé à jouer pour l’équipe de France en raison de son enquête pour tentative de chantage et de ses différends avec l’entraîneur.

Pour sa part, l’arrière latéral Joshua Kimmich pense qu’ils méritaient le match nul. « Je pense que nous avons eu une phase de domination en seconde période. Je pense qu’un point aurait été juste pour nous », a-t-il déclaré.

Pendant ce temps, Joachim Löw n’a pas caché que la soi-disant classique mondiale disputée par les vainqueurs des deux dernières coupes du monde était très exigeante. « Je pense que c’était un match brutalement intensif. On a tout mis sur la balance. On a tout donné. On s’est battu jusqu’au bout, je ne peux pas du tout reprocher à l’équipe », a-t-il déclaré en fin de match.

L’équipe allemande n’a pas pu éviter la défaite et est obligée de battre le Portugal lors de son prochain match si elle veut continuer à rêver du titre. Les Français, deuxièmes du classement par le Groupe F, affronteront les Hongrois, derniers de la compétition jusqu’à présent.

Un Cristiano Ronaldo inspiré fait ses débuts avec un doublé et devient le meilleur buteur de l’histoire du Championnat d’Europe

Les 67 000 spectateurs de la Puskas Arena de Budapest ont assisté à un match au cours duquel le Portugal a montré toute sa force et la Hongrie son caractère farouche pour affronter les champions d’Europe en titre, malgré une défaite 3-0.

Cristiano Ronaldo, le meilleur joueur du match, a brillé dans le seul lieu de la coupe qui permet la capacité maximale. Le « bug » a une nouvelle fois inscrit son nom dans les livres d’histoire après être devenu le premier joueur à disputer cinq Coupes d’Europe et le meilleur buteur de cette compétition, avec 11 réalisations, après avoir signé un doublé contre la Hongrie. Cependant, sa vitesse et son affichage physique suggèrent qu’il peut continuer à étendre son record de score.

Cristiano Ronaldo célèbre son but lors du match contre la Hongrie et devient le meilleur buteur de l'histoire du Championnat d'Europe
Cristiano Ronaldo célèbre son but lors du match contre la Hongrie et devient le meilleur buteur de l’histoire du Championnat d’Europe © EFE / EPA / Bernadett Szabo

« C’était essentiel de commencer le tournoi de cette façon. Maintenant, nous devons juste continuer, penser au prochain match et gagner », a déclaré Ronaldo après le coup de sifflet final.

Les Hongrois, motivés par les encouragements du public, ont pressé dès le début, mais le Portugal a eu plus de discrétion et a contrôlé le jeu, même s’il n’a pu ouvrir le score qu’en fin de seconde mi-temps.

La première chance était Diogo Jota, qui à l’âge de 24 ans est enthousiasmé par un jeu actif, mais un impérial Peter Gulacsi a évité le but.

Puis Cristiano l’a eu à la 19e minute, quand il a terminé avec une volée après une longue passe de Pepe et Bernardo Silva a pu marquer à la 26e minute, mais l’arrière central Willi Orbán a dégagé le ballon.

Le plus clair pour la Hongrie est venu à la 36e minute, bien que Rui Patricio n’ait eu aucun problème à attraper le ballon qui lui est tombé dans les mains après une reprise de volée de la tête d’Adam Szalai.

Ensuite, Jota, joueur de Liverpool ; et la star de la Juventus, ont pu dépasser leur équipe, mais l’imprécision dans les tirs joués contre eux.

Dans la seconde moitié du match, le Portugal était déterminé à attaquer. Pepe était proche. Cependant, une nouvelle intervention de Gulacsi est revenue pour sauver son équipe. Les spectateurs ont célébré la performance du gardien hongrois, qui était alors déjà le plus remarquable parmi ceux dirigés par Marco Rossi.

Le reste de ses coéquipiers s’en sont inspirés pour rendre le match plus égal, même s’ils n’ont finalement pas généré de danger dans la surface du gardien de Wolverhampton de la Premier League anglaise.

À la 67e minute, Bruno Fernández a pris peur de l’extérieur de la surface mais une fois de plus, le gardien hongrois inspiré a dégagé avec succès.

Les Portugais n’ont pas pu rentrer le ballon dans le filet rival et la pression a commencé à s’emparer de l’équipe de Cristiano, ce dont Szabolcs Schön a profité pour briser le but du rival. Cependant, le juge de ligne a levé le drapeau pour une position avancée et a refusé son but.

Le Portugal hésitait à perdre et à la 84e minute, le premier but viendrait en sa faveur dans un jeu qui a commencé avec Bruno Fernandes et s’est terminé par un tir de Raphael Guerreiro. Puis, une faute d’Orbán sur Rafa Silva a permis au « commandant » de mettre le deuxième pour son pays depuis le point de penalty. Et en 92, il réitère l’exploit après un bon coup individuel, scellant ainsi la victoire portugaise.

Avec cela, Ronaldo n’est qu’à trois buts de l’Iranien Ali Daei, le meilleur buteur de l’histoire au niveau national avec 106 buts.

Mais rien n’est reproché aux Hongrois qui, malgré le résultat, ont appuyé et tenté de marquer jusqu’au bout. Cependant, lorsqu’ils ont atteint la zone rivale, ils ne savaient pas comment résoudre, donc l’absence de leur star Dominik Szoboszlai, qui est blessé, s’est fait sentir.

Samedi, le Portugal affrontera l’Allemagne et Fernando Santos, leur entraîneur, sait déjà que ce sera un match difficile. « Tout le monde sait que l’Allemagne est un grand rival, ils ont un grand entraîneur. Nous savons que ce sera un match difficile et je suis sûr que Joachim Löw pense la même chose. Ce sont deux grandes équipes, avec une grande qualité, personne n’a peur de l’autre, mais il y a un grand respect », a-t-il souligné. En revanche, la Hongrie jouera contre la France.

gestioninclusive@gmail.com