La France

La France annonce une « subvention à l’inflation » et maintiendra les prix du gaz gelés en 2022

Le Premier ministre français, Jean Castex, a annoncé ce jeudi la mise en place d’une « subvention à l’inflation » de 100 euros pour plus de la moitié des habitants du pays, et a avancé qu’il maintiendrait le gel des prix du gaz en 2022.

Castex a rendu compte des mesures dans une interview jeudi soir à la chaîne TF1, dans laquelle il a indiqué que le gouvernement entendait redonner du pouvoir d’achat aux Français face à la hausse des prix, notamment du carburant.

Ainsi, la « subvention à l’inflation » ou « subvention de la classe moyenne », comme il l’a appelée, ira aux personnes ayant un revenu net inférieur à 2 000 euros par mois, qui recevront un versement unique de 100 euros. Environ 38 millions de Français – dont les chômeurs et les retraités – peuvent bénéficier de cette mesure, a indiqué Castex, qui a défendu le salaire marqué comme la moyenne du pays.

L’aide sera distribuée automatiquement à partir de fin décembre, sans que les bénéficiaires n’aient à effectuer de démarches administratives, rapporte le journal français ‘Le Figaro’.

La subvention coûtera à l’Etat environ 3,8 milliards d’euros et ne fera pas dépasser l’objectif de déficit de 5% du pays d’ici 2022, a indiqué le Premier ministre.

D’autre part, Castex a déclaré que le soi-disant « tarif shield » qui gèle les prix réglementés du gaz et limite l’électricité sera maintenu pour « toute » de 2022.

« Le 30 septembre, je vous ai dit que nous pensions à (l’arrêter) fin avril (2022). Les experts nous ont dit qu’à partir d’avril les prix commenceraient à baisser. Aujourd’hui, ils nous disent que cette baisse va se produire mais ce sera plus lent, nous avons donc assumé nos responsabilités en maintenant des gels de prix tout au long de l’année », a-t-il expliqué dans l’interview.

Les prix de l’essence et du gasoil ont grimpé en flèche en France ces dernières semaines, dépassant même les niveaux enregistrés à l’automne 2018, déclenchant les manifestations des « gilets jaunes », devenues par la suite un mouvement national contre le gouvernement et ses politiques de réforme.