La France

La France ajoute 21000 cas supplémentaires et 371 décès dus au COVID-19

Les autorités jugent la situation en Moselle, dans le nord-est, « préoccupante »

MADRID, 11 février (EUROPA PRESS) –

Les autorités sanitaires françaises ont enregistré 21 063 nouveaux cas de coronavirus et 371 décès supplémentaires jeudi, des chiffres inférieurs à ceux confirmés les jours précédents.

Au total, 3 406 685 personnes ont contracté la maladie depuis le début de la pandémie, dont 80 803 sont décédées. La dernière partie a chiffré 27 007 patients hospitalisés pour coronavirus, dont 1610 l’ont fait au cours des dernières 24 heures.

Les unités de soins intensifs sont occupées par 3 337 patients, après que 269 personnes supplémentaires ont été admises ce jeudi. Le taux de cas positifs lors des tests réalisés ce jour a légèrement baissé, à 6,2%.

Les autorités ont également signalé que 2 135 333 personnes avaient déjà reçu la première dose du vaccin contre le coronavirus – 3,2% de la population totale – et 535 775 les deux. Ce jeudi, 171 388 personnes ont reçu l’injection.

En revanche, le ministre de la Santé, Olivier Véran, a prévenu que la situation dans le département de la Moselle, dans le nord-est de la France, « est préoccupante », après qu’une large incidence de la variante britannique et brésilienne a été enregistrée de la virus dans cette région.

Véran a annoncé qu’il se rendra dans le département ce vendredi pour « faire le bilan de la situation » avec tous les élus du territoire, ainsi qu’avec les responsables du secteur de la santé et le reste des autorités, dans une tentative de réalisation « collective réponses « à cette situation. après que jusqu’à 300 cas de souche britannique et brésilienne aient été enregistrés en quatre jours.

« Les cas en Moselle ne peuvent pas tous être liés à des sources de contagion groupées, à des voyages à l’étranger ou à des contacts avec des personnes qui ont voyagé », a déclaré le ministre français, qui reconnaît ne pas encore savoir comment expliquer ce nouveau revers, selon le journal dit «Le Figaro».

gestioninclusive@gmail.com