MADRID, 17 juin (EUROPA PRESS) –

Plus de 2 000 manifestants –selon les autorités–, 4 000 –selon les organisateurs– ont manifesté ce samedi en Savoie française contre la construction de la LGV Lyon-Turin malgré l’interdiction de manifester .

Les manifestants se sont concentrés dans la vallée de la Maurienne malgré les restrictions qui ont également conduit à l’arrestation d’au moins 27 ressortissants étrangers déplacés pour participer aux manifestations qui ont été expulsés vers l’Italie, selon des sources policières citées par la télévision BFMTV.

La préfecture de police de Savoie a annoncé vendredi l’interdiction de la manifestation pour des raisons de sécurité et le veto a été immédiatement confirmé par un tribunal de Grenoble à la suite d’un recours déposé par Europe Ecologie-Les Verts, ATTAC Savoie et Vivre et Agir. La police avait prévenu que la présence de jusqu’à 5.000 militants était attendue, dont « 400 radicaux ».

Le projet comprend une ligne avec 70% de son territoire en France et 30% en Italie et un tunnel de 57,5 ​​kilomètres qui traverse les Alpes entre Saint-Jean-de-Maurienne et Suse.

Les militants dénoncent l’impact écologique de l’initiative, notamment sur les ressources en eau, qui aurait déjà provoqué l’épuisement de diverses sources, selon les organisateurs.

A lire également