Sport

Alison dos Santos et le défi d’être la première championne du monde sud-américaine du 400 m haies

Le Brésilien, leader de la saison 2022, vient de remporter la huitième étape de la Diamond League et veut entériner le bon moment qu’il vit à la Coupe du monde de l’Oregon. Agé d’à peine 22 ans, l’homme de São Paulo se rend chez Eugene pour écrire sa propre histoire.

Alison Dos Santos a fait la transition d’un tatami à la piste comme quelqu’un qui passe l’un des 10 obstacles qu’il y a dans l’événement qui va avoir lieu aux Championnats du monde d’athlétisme à Eugene.

Le natif de São Paulo a pratiqué le judo jusqu’à l’âge de 16 ans et à 18 ans, il disputait sa première Coupe du monde adulte à Doha, où il a terminé septième.

Son histoire sur la piste a été aussi rapide que les 46,72 qu’il a établis au stade national de Tokyo. Ce temps est le meilleur d’Amérique du Sud dans l’histoire du 400 mètres haies et lui vaut de devenir médaillé de bronze olympique.

A Eugene 2022, il cherchera à entériner son statut de leader de la saison. Son dernier résultat a été la médaille d’or dans la huitième étape de la Diamond League, où il a gagné avec un record de 46,81.


Dossier : Brésilienne Alison Dos Santos à Tokyo, Japon, le 3 août 2021.
Dossier : Brésilienne Alison Dos Santos à Tokyo, Japon, le 3 août 2021. Antonin ThuillierAFP

« Je suis très anxieux à cette Coupe du monde, pour commencer mon test, la préparation était très bonne, je suis très préparé pour cette compétition mondiale, nous voulons être sur la piste pour entrer rapidement dans l’histoire et repartir d’ici avec une conquête, avec le première médaille en Amérique du Sud dans cette épreuve, et inspirer plus de gens à atteindre leurs objectifs aussi », a déclaré Dos Santos à France 24.

Le Norvégien Karsten Warholm, la principale menace

L’état de santé inconnu du détenteur du record du monde, le Norvégien Karsten Warholm, a ouvert un éventail de possibilités pour Dos Santos.

Le champion de Tokyo 2020 et détenteur du meilleur record de l’histoire sur 400 haies (45.94) s’est blessé en juin dernier lors de la quatrième étape de la Ligue de diamant à Rabat. Cependant, le Brésilien Dos Santos n’y pense pas : aujourd’hui, son objectif est de ratifier le bon travail qu’il a fait.


Dossier : Le Norvégien Karsten Warholm célèbre son triomphe et son record du monde du 400 mètres haies des Jeux de Tokyo-2020.
Dossier : Le Norvégien Karsten Warholm célèbre son triomphe et son record du monde du 400 mètres haies des Jeux de Tokyo-2020. Bijou SAMAD AFP/Archives

« Cette saison m’a donné beaucoup de confiance, j’ai été très persistant dans les résultats, je cours très vite, je fais des choses comme à l’entraînement et maintenant pour cette compétition je me sens très confiant, heureux, et je pense qu’avec tout cela bagages, je suis très préparé pour courir plus vite », déclare l’athlète.

Il reste un peu plus d’un an pour ouvrir la qualification olympique pour Paris et le Brésilien est conscient que ce cycle l’oblige à travailler beaucoup plus vite. La possibilité de remporter une deuxième médaille olympique est constamment dans son esprit.

« C’est un cycle très court, dans lequel saison après saison se déroule, d’abord je pense à cette année, puis je me concentre sur Paris, en pensant à ce que nous avons maintenant. Ce cycle est court et nous allons le rentabiliser », explique le Brésilien.