Première modification:

L'annonce est faite dans le cadre de la troisième édition du Forum pour la paix créé par le président Emmanuel Macron, dans ses efforts pour renforcer le multilatéralisme et également marqué par la pandémie. L'événement se déroule principalement par vidéoconférence et a été surnommé le Forum post-Covid.

La troisième édition qui a débuté ce 11 novembre est consacrée au monde après Covid-19 à un moment où l'Europe ne peut toujours pas parler de la pandémie dans le passé.

Lors de la séance de jeudi, le président Emmanuel Macron préside une inauguration officielle à l'Elysée, en partie en personne et en partie virtuelle.

Les interventions du président français mais aussi du directeur de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus; la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen; le Premier ministre espagnol, Pedro Sánchez; et le Premier ministre norvégien, Erna Solberg.

Parmi les annonces attendues, les dignitaires devraient engager 500 millions de dollars pour la Accélérateur ACT, lancé fin avril par l'OMS avec le soutien des gouvernements, des scientifiques, des entreprises, de la société civile, des organisations philanthropiques et des organisations mondiales de santé.

Cet appareil vise à accélérer le développement et la production de produits de diagnostic Covid-19 ainsi que l'égalité d'accès pour tous à ces outils. Les fonds iront également au fonds Covax achat et distribution de vaccins.

Concrètement, l'ACT Accelerator vise à «distribuer également» deux milliards de doses de vaccins avant la fin de 2021 ainsi que 500 millions de tests vers les pays à revenu faible ou intermédiaire et 245 millions de traitements.

Les organisateurs du Forum assurent que la France engagera 100 millions d'euros; L'Espagne, 50 millions et la Commission européenne 100 millions également. Le Royaume-Uni devrait, pour sa part, contribuer une livre pour quatre dollars annoncés par les autres pays. La fondation du propriétaire de Microsoft a fait un don de 70 millions de dollars.

Début septembre, l'OMS estimait que le budget nécessaire pour faire fonctionner l'ACT s'élevait à 38 milliards d'euros. Les fonds engagés pour le moment atteignent un peu moins de trois milliards d'euros, soit seulement 7%.

Amérique latine présente

Parmi les projets sélectionnés pour recevoir des fonds du Forum dans les différentes catégories (paix et sécurité, développement, économie inclusive, nouvelles technologies, environnement, culture et éducation) figurent huit initiatives de la région d'Amérique latine.

Entre eux, #ComplaintCorruptionCoronavirus, un outil qui a été créé pour signaler la corruption liée à la détection, aux soins et au traitement du Covid-19 au Mexique.

L'outil permet au personnel hospitalier et aux utilisateurs de saisir des données pour signaler les défaillances administratives et logistiques au sein des hôpitaux, permettant des poursuites, des sanctions et également des réparations pour les dommages subis en raison de la corruption afin de renforcer l'état de droit. Le projet a déjà produit 131 rapports dans 17 des 32 États mexicains.

Dans le domaine environnemental, un projet conjoint du Brésil, de la Colombie et du Pérou se démarque pour identifier les crimes écologiques en Amazonie sur une carte.

L'initiative menée par l'Institut Igarapé du Brésil vise à protéger la biodiversité et à lutter contre les crimes environnementaux dans le bassin amazonien à travers une carte qui permet aux agences publiques, privées et gouvernementales de lutter contre les activités criminelles dans le poumon vert de la planète.