Première modification:

La Professional Soccer League (LigaPro), qui regroupe les équipes de football des séries A et B en Equateur, a établi les protocoles de biosécurité pour la reprise de l'activité sportive. Le Comité des opérations d'urgence (COE), en charge de la gestion de la crise sanitaire due à la propagation du Covid-19 dans le pays, a accepté la demande de reprise.

Selon les médias équatoriens, la reprise des activités, après cinq mois de paralysie due à l'épidémie de Covid-19, a forcé la modification du calendrier original présenté en début d'année.

Ce changement est établi afin d'éviter à la fois aux joueurs et au reste des membres du club de devoir se rendre aux aéroports pendant les quatre premières dates du tournoi.

Le retour des activités comprendra les matchs en attente du jour 5 du championnat. De même, entre le 14 août et le 4 septembre, les équipes disputeront deux matchs par semaine, avec lesquels les organisateurs espèrent respecter la date d'achèvement du championnat fixée au 15 décembre.

Pour lancer la reprise de l'activité footballistique en Équateur, LigaPro a organisé une série de matchs amicaux (avec la participation d'équipes professionnelles) au cours desquelles il a mis à l'épreuve les dispositifs de biosécurité qu'ils mettront désormais en œuvre.

Les mesures ont été présentées au Comité des opérations d'urgence, un organe qui a apporté, en plus de l'évaluation, des ajustements au plan pour éviter que de nouvelles infections à Covid-19 n'affectent la performance des activités sportives.

Une campagne santé pour les fans

L'Équateur fait partie des pays les plus touchés au monde par la propagation du nouveau coronavirus, ajoutant 98343 cas au 13 août, selon les données recueillies par le tracker de l'Université John Hopkins.

Pour respecter les mesures de distanciation physique et éviter les foules dans les stades, les matchs se joueront sans public. Et, afin de transmettre un message de sensibilisation à la santé aux fans, les clubs et la ligue elle-même ont développé des campagnes via les réseaux sociaux.

En revanche, les personnes impliquées dans chacun des matchs (224 personnes au total) doivent subir des tests pour écarter toute contagion 24 heures avant chaque match. Ceux qui ont des résultats positifs seront immédiatement isolés.

De cette manière, l'Équateur deviendrait le cinquième pays d'Amérique latine à autoriser le retour du football professionnel, après le Paraguay, le Brésil, l'Uruguay et le Pérou, bien que ce dernier pays ait suspendu ses activités après avoir organisé un match en raison d'émeutes entre supporters.

Avec EFE