Scholz est "préoccupé" par le résultat des élections législatives en France

Le chancelier allemand Olaf Scholz a exprimé ce dimanche son inquiétude quant au résultat des élections législatives anticipées qui se tiendront ce week-end en France, l'extrême droite étant la favorite, selon les sondages, après sa victoire aux élections européennes de 2014. le début du mois.

« Je suis inquiet pour les élections en France. Je veux le dire clairement. Et j'espère que les partis qui ne sont pas (Marine d'extrême droite) Le Pen, pour ainsi dire, remporteront les élections. Mais ce sera décidé par les Français », a-t-il déclaré dans une interview à la chaîne de télévision publique allemande ARD, en référence à la formation du Groupe national.

El político del Partido Socialdemócrata (SPD) ha explicado que, si bien seguirá coincidiendo con el presidente francés, Emmanuel Macron, porque la Presidencia del país no está en juego al ser unas elecciones legislativas y no presidenciales, un nuevo Parlamento de extrema derecha « supondrá un changement ».

Macron a annoncé une avance électorale après que le Rassemblement national soit devenu le parti français avec le plus de voix aux élections au Parlement européen. Depuis, un séisme politique s'est produit dans le pays, l'un des principaux partenaires de l'Allemagne sur le continent, avec un Nouveau Front populaire qui rassemble la gauche pour affronter à la fois l'extrême droite et Macron.

Le Rassemblement national serait clairement vainqueur des élections législatives à deux tours qui se tiendront les 30 juin et 7 juillet en France avec 36 pour cent des voix, loin devant le Nouveau Front populaire de gauche (27 pour cent) et le parti centriste. coalition qui soutient le président Emmanuel Macron (20%), selon un sondage publié ce dimanche.

Le parti de Le Pen obtiendrait ainsi entre 250 et 280 députés, soit proche de la majorité absolue de 289 sièges. Avec ces résultats, le président du Rassemblement national, Jordan Bardella, ne serait pas éligible au poste de Premier ministre, puisqu'il a promis qu'il ne se présenterait pas sans la majorité absolue.

Le Nouveau Front populaire obtiendrait entre 150 et 170 sièges, tandis que les partis de l'actuelle majorité présidentielle occuperaient la troisième place avec entre 90 et 110 sièges, loin des 245 actuels.

A lire également