Première modification:

Avec son triomphe au Grand Colombier, le jeune Slovène Tadej Pogacar a remporté sa deuxième victoire d'étape sur ce Tour. Il semble être le seul capable de rivaliser avec son compatriote Primoz Roglic, qui continue de mener le général. Les Colombiens Rigoberto Urán et Miguel Ángel López sont troisièmes et quatre au général. Egan Bernal et Nairo Quintana, retardés aujourd'hui, ont perdu leurs illusions de disputer le titre.

Les montagnes françaises et le Tour de France restent sous domination slovène. Le décor de la quinzième étape était une répétition des chapitres précédents. Les deux Slovènes Primoz Roglic (Jumbo Visma) et Tadej Pogacar (UAE Team Emirates) ont cherché la victoire d'étape et la tête du classement général. Comme dans les étapes 4, 9 et 13, les deux coureurs ont battu le reste des favoris.

Tadej Pogacar a remporté sa deuxième victoire d'étape après son triomphe à Laruns, dans les Pyrénées. Primoz Roglic le suivit en même temps. L'Australien Richie Porte (Trek-Segafredo) a terminé troisième à cinq secondes et le Colombien Miguel Ángel López (Astana), quatrième à huit. Rigoberto Urán (EF Pro Cycling) a terminé neuvième, 18 secondes derrière le vainqueur.

Au général, Primoz Roglic conserve 40 secondes d'avance sur Tadej Pogacar. Les deux Slovènes augmentent leur avantage sur le reste des favoris. Lors des quinze premières étapes de ce Tour, Pogacar a été le seul coureur à dépasser Roglic deux fois sur la montagne. Derrière, Rigoberto Urán monte sur le podium à 1'34 "derrière Roglic, Miguel Ángel López est quatrième à 1'45" et le Britannique Adam Yates (Mitchelton-Scott) est cinquième à 2'03 ".

Contrôle total du Jumbo-Visma sur scène

Une fuite s'est formée avant la première difficulté de la journée, la montée de la Selle de Fromentel (première catégorie, 11,1 km à 8,1%). Dans ce groupe, l'espagnol Jesús Herrada (Cofidis) a franchi le premier rang, suivi du français Pierre Rolland (B&B Hotels – Vital Concept), de l'allemand Simon Geschke (CCC) et de l'Autrichien Michael Gogl (NTT).

Ces quatre coureurs étaient actuellement à trois minutes d'écart du lot principal de favoris. L'équipe Jumbo-Visma a donc démarré son train avec un rythme soutenu pour réduire l'écart et couper les autres coureurs. En tête du deuxième prix de la montagne, le Col de la Biche, Pierre Rolland passe le premier avec deux minutes d'avance sur le peloton.

Seuls deux hommes restaient en tête de l'étape au pied de la dernière montée, le Grand Colombier ("hors catégorie", 17,4 km à 7,1%). Michael Gogl et Pierre Rolland avaient 1'48 "d'avance sur le groupe des favoris. Une différence qui semblait insuffisante pour résister au moteur jaune du Jumbo-Visma.

Cinq coureurs de l'équipe néerlandaise ont accompagné Primoz Roglic en tête du peloton et ils ont rapidement rattrapé Rolland. Au sein de ce groupe se trouvaient toujours les 15 premiers au classement général. La question était de savoir si un autre coureur pouvait surpasser la machine géante. La première réponse fut nulle, au-delà de Pogacar et d'une brève attaque d'Adam Yates à 6,7 kilomètres de l'arrivée. Tom Dumoulin et Sepp Kuss du Jumbo-Visma ont mené le groupe dans les cinq cents derniers mètres. L'autre réponse est que les deux meilleurs Colombiens du classement général n'ont même pas pu résister au rythme de la première rampe du Grand Colombier.

Egan Bernal et Nairo Quintana n'avaient pas de jambes

Egan Bernal (Ineos Grenadiers) et Nairo Quintana (Arkea Samsic) ont été coupés à 13 kilomètres de l'arrivée, incapables de suivre les meilleurs. Quintana, qui s'était écrasé vendredi lors de la 13e étape, a perdu 3'50 "et est désormais neuvième au général.

"J'ai essayé de tenir aussi longtemps que je pouvais. Il y a deux chutes et celle d'il y a deux jours était très, très forte. J'ai vraiment eu beaucoup de douleur et j'essayais de me retenir en pensant que rien ne s'était passé, mais finalement les chutes sont les chutes", a-t-il déclaré à la fin. de la scène.

Mais le grand perdant de la journée est Egan Bernal. Le vainqueur du Tour 2019 et favori pour le podium final de cette édition a terminé l'étape à plus de sept minutes de Pogacar. Du coup, Egan Bernal sort du top 10 du général et est désormais 13e à 8'25 "de Roglic, sans espoir de réduire cet écart.

Sergio Higuita est parti et Carapaz a été retardé

Ce n'était pas la seule mauvaise nouvelle du jour pour l'équipe Ineos Grenadiers et pour l'Amérique latine. L'Équatorien Richard Carapaz (Ineos) a perdu 27 minutes et est classé 16e au général. Depuis avant l'étape de ce dimanche 13 septembre, Sergio Higuita était aux commandes, qui a dû partir. Victime d'une chute dans la première partie de l'étape, le champion national colombien de l'Education First a quitté le Tour de France qu'il disputait pour la première fois.

Après deux semaines de course, onze coureurs latino-américains sont toujours en compétition: neuf Colombiens, un équatorien et le costaricien Andrey Amador.

Après cette journée difficile, le peloton profitera demain de sa deuxième journée de repos. Pour l'étape 16 de mardi, les coureurs affronteront un autre itinéraire de montagne de 164 kilomètres vers Villard-de-Lans. Un voyage marqué par cinq prix de la montagne.

Notre guide de TDF 2020.
Notre guide de TDF 2020. © France 24