Première modification:

Le géant du streaming a enregistré 2,2 millions de nouveaux utilisateurs au troisième trimestre de 2020, bien en dessous des 10,1 millions du deuxième trimestre et juste un huitième de ce qu'il a réalisé lorsque la pandémie a commencé.

S'il y a eu une entreprise qui a pu profiter de presque une planète entière confinée par Covid-19, c'est bien Netflix. Dans les derniers jours de mars, lorsque des quarantaines strictes ont commencé à empêcher la propagation du virus, leurs nouveaux abonnements ont atteint un quart historique: 15,8 millions.

Au deuxième trimestre, les nouveaux utilisateurs étaient moins nombreux à 10,1 millions, mais ils étaient toujours élevés par rapport aux sept millions que, en moyenne, il avait eu ces deux dernières années.

Mais le boom a été de courte durée. Au troisième trimestre, seulement 2,2 millions d'utilisateurs sont entrés, un chiffre qui a marqué le record le plus faible en quatre ans et a laissé plus d'un investisseur à Wall Street déçu.

France 24
France 24 © France 24

Le marché prévoyait que les abonnements entre juillet et septembre seraient de 3,4 millions et c'est pourquoi il a sanctionné mardi l'action de la multinationale, avec une baisse de près de 6% à 495 $, après la divulgation d'un résultat. que ni la même entreprise n'était attendue.

Plus de compétition et de sports en direct

Netflix avait déjà averti ses investisseurs que l'augmentation soudaine du nombre d'utilisateurs ne pouvait pas se prolonger dans les trimestres suivants, au cours desquels les restrictions de Covid-19 ont déjà été assouplies.

En outre, d'autres facteurs ont été ajoutés tels que la concurrence des studios hollywoodiens, de Walt Disney Co. à WarnerMedia d'AT & T Inc., qui ont été restructurés pour se concurrencer pour les abonnés vidéo.

"La concurrence pour le temps et l'engagement des consommateurs reste dynamique", a déclaré Netflix dans une lettre à ses actionnaires.

Et ces derniers mois, les grands sports ont repris leurs jeux et de nouveaux services de streaming, notamment HBO Max d'AT & T et Peacock de Comcast Corp, ont offert au public de nouvelles options.

Une partie de la chaux et d'autres du sable: moins d'utilisateurs, augmentation des revenus

La baisse du nombre de nouveaux abonnements Netflix contrastait avec une augmentation non négligeable de 22,7% du chiffre d'affaires trimestriel à 6,44 milliards de dollars.

Pendant ce temps, dans le cumul de l'année, la firme dirigée par Reed Hastings a réalisé un chiffre d'affaires de 18,350 millions de dollars, près d'un quart de plus que les 14,689 millions enregistrés en septembre de l'année dernière.

Le bénéfice net de 2 219 millions de dollars entre janvier et septembre a également représenté une augmentation de 73% par rapport à la même période l'an dernier.

Avec moins d'abonnés que le trimestre précédent, Netflix a souligné avoir terminé septembre avec 195,2 millions de clients dans le monde (et s'attend à six millions de plus pour le reste de l'année).

France 24 avec Reuters et EFE