Economie

Mexique : les emballeurs seniors de Walmart manifestent après avoir perdu leur emploi

La pandémie de coronavirus et les changements dans les habitudes de consommation menacent de mettre fin à une pratique de plusieurs décennies consistant à permettre aux personnes âgées au Mexique de gagner un revenu supplémentaire en travaillant comme emballeurs d’épicerie.

Après plus d’un an chez eux, les emballeurs de plus de 60 ans devraient retourner dans les magasins Walmart de Mexico en mai, lorsque la capitale mexicaine a assoupli ses restrictions en cas de pandémie. Mais le plus grand détaillant du pays – et du monde – a annoncé cette semaine qu’il ne leur permettrait pas de revenir.

Dans certaines régions du Mexique, les emballeurs des chaînes de magasins sont généralement des adolescents qui entrent dans la vie active. Mais dans beaucoup d’autres, les personnes âgées sont encouragées à le faire.

Dans le cadre d’un programme organisé il y a plusieurs années avec l’Institut national des personnes âgées, les plus de 60 ans, généralement relégués du marché du travail, ont pu obtenir des revenus par ce biais. Cependant, la pandémie et les nouvelles habitudes de consommation plus respectueuses de l’environnement menacent cette activité.

La filiale mexicaine du géant américain Walmart a déclaré avoir notifié à l’entité en décembre que l’accord ne serait pas renouvelé.


La chaîne de magasins a affirmé que l’interdiction des sacs en plastique à Mexico et la pandémie de Covid-19 signifiaient que les clients ne voulaient plus que d’autres personnes touchent leurs produits, en particulier les produits d’épicerie.

« En raison de l’urgence sanitaire, nous avons vu que nos clients veulent empêcher des tiers d’avoir des contacts avec leurs achats », a développé la filiale de Walmart au Mexique dans un communiqué. « A cela s’ajoute le fait que, en vertu de la loi actuelle pour protéger l’environnement, nous avons cessé de distribuer gratuitement des sacs en plastique à usage unique. »

« Pour cette raison, nos clients apportent désormais leurs propres sacs réutilisables et se sont habitués à emballer leurs propres achats », poursuit le communiqué.

Les emballeurs, dont le travail est considéré comme bénévole et n’ont pas de contrat direct avec l’entreprise, ont organisé une série de manifestations au cours des deux dernières semaines devant les épiceries et les bureaux du gouvernement, avec des pancartes indiquant « Nous voulons travailler ! »

Dans le même temps, ils se plaignent que la plupart des employeurs ne sont pas disposés à les embaucher, une situation qui ne fera probablement qu’empirer à la suite de la pandémie.

Avec PA

gestioninclusive@gmail.com