La France

Macron recommande à Biden et au Kremlin de ne pas envenimer le conflit « ni avec des actes ni avec des mots »

Le président français, Emmanuel Macron, a recommandé à la fois au président des États-Unis, Joe Biden, et au gouvernement russe de s’abstenir d’alimenter « ni par des actes ni par des mots » le conflit déclaré par l’invasion russe de l’Ukraine après la traversée d’invectives que le président américain a entamée la veille après avoir qualifié son homologue russe de « boucher ».

Dans une interview accordée à la chaîne France 3, le président français a reconnu qu’il aimerait mener une solution négociée au conflit et que c’est la raison pour laquelle son pays « a choisi de ne pas intervenir par des moyens militaires »

« Nous ne devons pas enflammer ce conflit avec des actions ou des mots », a réitéré le président avant de prendre ses distances avec la déclaration de Biden. « Je n’utiliserais pas ces mots », a-t-il ajouté lors de l’interview, recueillie par ‘Le Figaro’.

Biden a qualifié Poutine de « boucher » samedi lors d’une visite du président américain dans un camp de réfugiés ukrainiens à Varsovie, en Pologne. Auparavant, il avait qualifié Poutine à deux reprises de « criminel de guerre », tandis que Biden avait qualifié il y a près d’une semaine et demie le président russe de « dictateur meurtrier » et de « pur voyou ».

Le porte-parole du Kremlin, Dimitri Peskov, a de nouveau critiqué le langage de Biden samedi.

« Un chef d’Etat doit rester sobre », a déclaré Peskov à l’agence TASS. « Chaque fois que des insultes personnelles de ce genre se produisent, la fenêtre d’opportunité pour nos relations bilatérales se réduit, et nous devons en être conscients », a-t-il ajouté.

Enfin, Peskov s’est déclaré surpris de telles accusations portées par quelqu’un qui, a-t-il indiqué, « a appelé à l’époque à bombarder la Yougoslavie ».