La France

Macron prône un « été de vigilance », annonce un plan d’administration d’une troisième dose en septembre

MADRID, 12 juil. (EUROPA PRESS) –

Le président français, Emmanuel Macron, a plaidé ce lundi pour un « été de vigilance », alors qu’il a appelé les citoyens français à se faire vacciner, après avoir assuré à ceux qui ont reçu les premiers les doses qu’en septembre ils pourront compter sur un troisième injection.

Dans un discours adressé à la nation, le huitième depuis le début de la pandémie, Macron a demandé à la population de se vacciner pour « bloquer le virus et continuer à relancer notre économie ». « L’été de la mobilisation pour la vaccination sera aussi un été de la reprise », s’est-il défendu, expliquant que le plan de relance est mis en œuvre « à un rythme soutenu ».

« Nous devons faire plus, car plus tôt nous respecterons le plan de relance, plus notre reprise sera forte », a-t-il rappelé, recueille ‘Le Monde’.

Il a également évoqué le don de vaccins, pour indiquer qu’ils permettront de produire et de donner « encore plus aux pays les plus pauvres, notamment dans les Balkans, en Afrique, au Proche et au Moyen-Orient ». Il a notamment évoqué la Tunisie, « gravement touchée ».

Macron a confirmé la propagation de la variante delta du virus, qui menace des « difficultés », et « tant que le virus circulera, nous serons confrontés à ce type de situation ». Pour cette raison, il a prôné « de mettre des restrictions sur les non vaccinés, à la place de tout le monde. Reconnaissant le civisme », s’est-il défendu.

Dans ce sens, le « pass COVID » sera également étendu « début août » aux cafés, restaurants, centres commerciaux, ainsi qu’aux moyens de transport et établissements médicaux, alors qu’à partir du 21 juillet ce pass pourra être utilisé dans « lieux de loisirs et de culture », où plus de 50 personnes peuvent se rencontrer.

Il a également annoncé qu’il convoquerait une session extraordinaire du Parlement à partir du 21 juillet prochain pour approuver ces dispositions, comme l’a expliqué le président.

En référence à la vaccination, il a indiqué qu’en septembre, « coïncidant avec le retour à l’école », une campagne de renforcement va démarrer pour les personnes ayant reçu la première dose et qui, par conséquent, auront vu leur taux d’anticorps diminuer. De même, il a annoncé qu’il serait obligatoire de se faire vacciner pour tout le personnel de santé ou en contact avec des groupes vulnérables, et à partir de septembre, il commencera à effectuer des contrôles et à sanctionner ceux qui ne respectent pas la directive.

Enfin, il a indiqué qu’à partir de cette semaine les contrôles à l’entrée des voyageurs en provenance de nations considérées « à risque » par la France seront renforcés, qui devront subir une quarantaine obligatoire s’ils ne sont pas vaccinés.

Les derniers chiffres du coronavirus mis à jour par les autorités sanitaires françaises montrent que 5 813 899 personnes ont été infectées par le COVID-19 dans le pays, qui cumule 111 382 décès dus à la maladie.