La France

Macron annoncera des changements pour superviser « de manière indépendante » la police

Le président français Emmanuel Macron est sur le point d’annoncer une réforme pour changer le système de contrôle des agents. Le président entend mettre en place un « contrôle externe et indépendant » après plusieurs cas de brutalités policières.

Les cas de violences policières qui ont été enregistrés sur les réseaux sociaux lors de certaines manifestations et manifestations ont été l’élément déclencheur pour que le gouvernement français cherche à passer à un contrôle « externe et indépendant » du système qui, jusqu’à présent, était en charge de l’action. des forces de police.

Il s’agit de l’Inspection générale de la police nationale (IGPN) de France, surnommée « la police des gendarmes », qui a parmi ses fonctions de surveiller les agissements des agents de sécurité. Sin embargo, últimamente ha recibido una avalancha de críticas, por lo que se espera que el presidente Emmanuel Macron anuncie este martes 14 de septiembre, desde la Escuela de policía de la ciudad de Roubaix, un « control independiente » de la acción de las fuerzas de sécurité.

L’IGPN est composée majoritairement d’agents et son chef est nommé par le Ministre de l’Intérieur, qui est en charge de la Police.

« Le président veut relever ce défi, il veut que des changements radicaux s’opèrent dans l’exercice de la mission de sécurité », a indiqué l’Elysée et a promis « des annonces substantielles » liées aux chiffres, aux attentes de la population et à un meilleur soutien aux victimes. , comme le souligne la chaîne publique ‘Public Sénat’.

Investissement et technologie, protagonistes de la réforme policière pour contrôler les cas d’abus

Dans le discours de mardi, Macron devrait annoncer son intention d' »investir massivement » dans la police en échange de « changements radicaux » dans la manière dont les citoyens sont protégés.

Selon la chaîne parlementaire, le président parlera également de « vidéoprotection », un outil « qui permet l’appréhension de la délinquance territorialisée à travers un contrat global de sécurité (CSI) signé entre l’Etat et les collectivités locales ».

L’idée est que l’Etat s’engage à renforcer la Police nationale dans les territoires et, en retour, les collectivités recrutent plus d’agents municipaux et multiplient les circuits fermés de télévision.

Le cas le plus notoire, l’élément déclencheur de cette réforme, était une vidéo dans laquelle quatre officiers blancs étaient montrés en train de battre Michel Zecler, un producteur de musique d’origine africaine, en novembre 2020.

L’attaque a suscité l’indignation et amplifié les plaintes de nombreuses personnes qui ont participé aux marches du mouvement Black Lives Matter en France.

Avec l’AFP et les médias locaux