MADRID, 11 janvier (EUROPA PRESS) –

Le président français Emmanuel Macron a annoncé ce jeudi la composition de son nouveau gouvernement après l’incorporation récente du Premier ministre Gabriel Attal, confirmant ainsi la continuité de ses ministres de confiance.

Les changements apportés par Macron au sein de son cabinet des ministres ont été annoncés par le secrétaire général de la présidence française, Alexis Kohler, lors d’une conférence de presse depuis l’Elysée publiée sur le réseau social X, anciennement Twitter.

Parmi les ministres qui restent en poste figurent le chef de l’Économie, Bruno Le Maire, et le chef de l’Intérieur, Gérald Darmanin, malgré la pression exercée sur ce dernier en raison du récent traitement parlementaire de la réforme de l’immigration, qui l’a même conduit mettre le poste à la disposition de Macron et explorer une éventuelle sortie.

Sont également présents le ministre de la Justice, Éric Dupond-Moretti, acquitté en décembre dans une affaire qui examinait ses précédentes activités d’avocat, et le chef de la Défense, Sébastien Lecornu. Selon des sources citées par BFMTV, Macron aurait même proposé à la précédente Première ministre, Elisabeth Borne, de rester au gouvernement en tant que ministre de la Défense, mais celle-ci l’aurait rejeté.

L’une des grandes nouveautés sera la promotion de Prisca Thévenot, la nouvelle porte-parole de l’Exécutif. Thévenot, 38 ans, a été la « numéro deux » du ministère de l’Éducation nationale sous Attal, c’est pourquoi elle est considérée comme une personne de confiance du nouveau premier ministre.

Par ailleurs, Rachida Dati, qui fut ministre de la Justice sous le mandat de l’ancien président Nicolas Sarzoky et également candidate à la mairie de Paris aux élections de 2020 face à sa rivale Anne Hidalgo, rejoindra le pays en tant que ministre de la Culture.

De même, l’ancien conseiller de campagne de Macron, Stéphane Séjourné, et actuel secrétaire général de Renaissance, occupera le portefeuille des Affaires étrangères, en remplacement de Catherine Colonna. Il est également président du groupe libéral Renew Europe au Parlement européen.

Macron et Attal, qui ont tenu plusieurs réunions ces derniers jours – ce jeudi ils ont déjeuné ensemble – complètent ainsi la batterie de changements entamée lundi avec la démission de Borne. Un jour plus tard, on connaissait le nom du nouveau chef du gouvernement, qui, à 34 ans, est le plus jeune dirigeant de l’histoire de la Ve République française.

Attal, considéré jusqu’à présent comme l’un des ministres les plus sympathisants de Macron, fait face au défi de relancer l’image du gouvernement dans une année clé marquée par les Jeux olympiques de Paris et la tenue des élections européennes début juin, au cours desquelles le l’extrême droite aspire à répéter le succès de 2019 et à redevenir la force leader.

A lire également