Suivez en direct les dernières nouvelles sur la guerre à Gaza

MADRID, 15 décembre (EUROPA PRESS) –

L’Union européenne, l’Espagne et une douzaine d’autres pays, dont le Royaume-Uni et la France, ont exhorté le gouvernement israélien à prendre des « mesures immédiates et concrètes » pour mettre fin à la violence orchestrée par les colons israéliens en Cisjordanie, qui atteignait déjà des niveaux presque sans précédent depuis le début de l’année et qui s’est déclenchée avec le déclenchement de la guerre à Gaza.

Les signataires rappellent que, depuis le début du conflit le 7 octobre, les colons ont commis 343 attaques violentes qui ont entraîné la mort de huit civils palestiniens, auxquelles il faut ajouter plus de 83 blessés et 1 026 déplacés. Le ministère de la Santé de l’Autorité palestinienne, rappelons-le, a estimé que plus de 260 Palestiniens sont morts aux mains de l’armée ou lors d’attaques de colons israéliens en Cisjordanie et à Jérusalem-Est depuis le début de la guerre.

Dans cette situation, les signataires condamnent « fermement » ces actes violents « commis par des colons extrémistes qui terrorisent les communautés palestiniennes » et réitèrent leur position selon laquelle « les colonies israéliennes en Cisjordanie occupée sont illégales au regard du droit international », avant de rappeler à Israël ses obligations. à cet égard en vertu de l’article 49 de la Quatrième Convention de Genève.

Cet article interdit tout transfert massif ou individuel, ainsi que les déportations de personnes protégées d’un territoire occupé vers le territoire de la puissance occupante ou celui de tout autre pays, occupé ou non.

L’Union européenne, l’Espagne, le Royaume-Uni, la France, l’Australie, la Belgique, le Canada, le Danemark, la Finlande, l’Irlande, le Luxembourg, la Norvège, les Pays-Bas, la Suède et la Suisse qualifient ainsi d’« inacceptable » l’augmentation de la violence coloniale et exigent qu’Israël, en tant que puissance occupante, pour protéger la population palestinienne.

« Les responsables de ces violences doivent être traduits en justice », ajoutent les signataires, qui soulignent « l’échec d’Israël à protéger les Palestiniens et à persécuter les colons extrémistes » comme des facteurs qui ont construit « un environnement d’impunité totale » où « la violence coloniale a atteint des niveaux sans précédent ». « 

Ces violences « affaiblissent la sécurité en Cisjordanie et dans la région et menacent les perspectives d’une paix durable », selon les pays et l’UE avant de souligner que, tout en « applaudissant l’intention du gouvernement israélien de prendre des mesures contre les responsables » , Il est nécessaire que « ces paroles se traduisent immédiatement en actions ».

A lire également