La France

Les dirigeants du G7 se réuniront mardi prochain pour discuter de la situation en Afghanistan

MADRID, 22 (EUROPA PRESS)

Le Premier ministre du Royaume-Uni, Boris Johnson, a convoqué les dirigeants du G7 (Canada, France, Allemagne, Italie, Japon et États-Unis) à une réunion mardi prochain pour discuter de la situation en Afghanistan après la victoire des talibans. .

« Il est vital que la communauté internationale travaille ensemble pour assurer des évacuations sûres, prévenir une crise humanitaire et soutenir le peuple afghan pour garantir les réalisations des 20 dernières années », a-t-il déclaré sur son compte Twitter.

Dans les dernières heures, le Royaume-Uni a demandé aux États-Unis de prolonger la période d’évacuation dans la capitale afghane, Kaboul, compte tenu de l’impossibilité d’achever la tâche avant la date définitive du retrait des troupes américaines le 31 août.

Le ministre de la Défense Ben Wallace et le ministre des Affaires étrangères Dominic Raab ont entamé des pourparlers avec les autorités américaines pour prolonger le délai d’attention à la population, aux collaborateurs et au personnel afghans au milieu du chaos et de la panique à l’aéroport de Kaboul.

Les 900 soldats britanniques ne pourront pas continuer à Kaboul sans le soutien des 6 000 soldats américains impliqués dans les tâches d’évacuation, selon le gouvernement britannique.

En ce sens, Wallace a indiqué ce même dimanche qu' »aucun pays ne pourra sortir tout le monde à temps ». « Si le calendrier fixé par les Etats-Unis est maintenu jusqu’au bout », a-t-il ajouté, « il n’y a pas de temps à perdre pour faire sortir le plus de gens possible qui attendent ».

AFGHANISTAN, EPICENTER DES RENCONTRES INTERNATIONALES

De même, la situation en Afghanistan focalisera les discussions lors des prochains sommets de l’Organisation du traité de sécurité collective (OTSC) et de l’Organisation de coopération de Shanghai (OCS), comme l’a avancé ce dimanche le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, dans des propos recueillis par le responsable russe. l’agence de presse Spoutnik.

« Le sommet virtuel de l’OTSC qui sera demain (lundi) ; et un autre, déjà en personne, qui aura lieu en septembre, et le sommet de l’OCS sera largement consacré à la sécurité des pays membres dans le contexte des événements en Afghanistan et dans ses environs », a expliqué Lavrov lors d’une réunion avec des hauts responsables du parti Russie unie, accompagnés du président russe Vladimir Poutine.

L’Organisation du Traité de sécurité collective (OTSC) comprend actuellement l’Arménie, la Biélorussie, le Kazakhstan, le Kirghizistan, la Russie et le Tadjikistan, tandis que l’Organisation de coopération de Shanghai (OCS) comprend aujourd’hui huit pays : la Chine, l’Inde, le Kazakhstan, le Kirghizistan, le Pakistan, la Russie, le Tadjikistan et Ouzbékistan. Il est à noter que l’Afghanistan est membre observateur de ce dernier.