Economie

L’économie américaine revient aux niveaux d’avant la pandémie dans la plus courte récession de l’histoire

Au deuxième trimestre 2021, le produit intérieur brut de ce pays a augmenté de 6,5% par rapport à la même période l’année dernière et de 1,6% par rapport au trimestre précédent. Cela place l’économie à son niveau d’avant la pandémie, selon la Maison Blanche.

Celle provoquée par la pandémie de Covid-19 est « la récession la plus courte de l’histoire », selon l’administration du président américain Joe Biden, qui a dévoilé ce jeudi des chiffres de croissance économique ramenés à juin 2021.

Karine Jean-Pierre, attachée de presse adjointe de la Maison Blanche, a expliqué qu' »avec les données d’aujourd’hui, l’économie américaine a récupéré les pertes des 18 derniers mois et a dépassé le pic du PIB d’avant la pandémie ».

Il a ajouté qu' »au premier semestre de cette année, l’économie a progressé au rythme le plus élevé depuis près de 40 ans. Il a fallu deux ans après la dernière récession pour revenir au niveau précédent. Aujourd’hui, cela a pris la moitié du temps ».

En effet, après la récession de 2007 à 2009, il a fallu trois ans et demi pour que l’économie retrouve son pic d’avant-crise.

Le Bureau d’analyse économique du département américain du Commerce (BEA, en anglais) a publié jeudi le premier de ses trois calculs de PIB, selon lequel l’économie du pays a crû à un solide taux annuel de 6,5% au dernier trimestre, dans un autre signe que la nation a réussi une reprise soutenue de la récession pandémique, bien que les économistes s’attendaient à un rebond d’au moins 8%.

Portée par les vaccins et les aides en dollars du Gouvernement, l’économie a également progressé de 12,2 % par rapport au deuxième trimestre 2020, lorsque la pandémie avait provoqué une grave contraction des activités.

Entre avril et juin, les dépenses de consommation, principal moteur de l’économie américaine, se sont envolées pour le deuxième trimestre consécutif, avec une croissance annuelle de 11,8 %.

Les dépenses en biens ont augmenté à un taux de 11,6% et les dépenses en services, des repas au restaurant aux billets d’avion, ont augmenté à un taux de 12%, les vaccins encourageant davantage d’Américains à faire leurs achats, voyager et manger au restaurant.

Avec AP et EFE