Le Tour de France débute à Florence avec 15 cyclistes espagnols

La 111ème édition du Tour de France masculin a débuté ce jeudi avec la présentation officielle des 22 équipes participantes, et ce, dans la ville italienne de Florence, où débutera samedi prochain la première étape composée de 206 kilomètres de moyenne montagne et. arrivée à Rimini.

Menée par Christian Prudhomme, directeur général de la Grande Boucle, cette nouvelle édition a débuté sur une scène avec le fleuve Arno et la cathédrale Santa Maria del Fiore derrière elle. Remplies de monde, les installations ont également été le théâtre du premier acte officiel de Sara Funaro en tant que nouvelle maire de Florence.

Le défilé des 22 groupes participants, dont les 15 cyclistes espagnols, a été agrémenté de musique et de danse. Ce fut d'abord avec la chanson « Romagna mia », de l'artiste Mirko Casadei, puis la jeune danseuse Marisol Castellanos est entrée sur scène et ensuite ce fut le tour du chanteur Paolo Vallesi, avec sa chanson « La forza della vita ».

Enric Mas, Alex Aranburu, Oier Lazkano et Javier Romo (Movistar Team), Carlos Rodríguez et Jonathan Castroviejo (INEOS Grenadiers), Juan Ayuso et Marc Soler (UAE Team Emirates), Mikel Landa (Soudal Quick-Step), Pello Bilbao (Bahreïn Victorious), Ion Izagirre et Jesús Herrada (Team Cofidis), Raúl García Pierna et Cristián Rodríguez (Arkea-B&B Hotels) et Carlos Verona (Lidl-Trek) sont les 15 Espagnols présents sur ce Tour.

Le Danois Jonas Vingegaard (Visma – Lease a Bike), vainqueur des deux dernières éditions de la Grande Boucle, a avoué se sentir « très heureux » d'être à Florence. « Merci pour l'accueil, c'est vraiment un honneur. Pour l'instant je suis très heureux de pouvoir être au départ, c'est déjà une première victoire pour moi », a-t-il commenté sur l'étape.

Ce n'est pas pour rien que Vingegaard a souffert d'un pneumothorax le 4 avril suite à une chute très violente alors qu'il descendait du port d'Olaeta lors de la dernière Itzulia, étant évacué en ambulance. Il a ensuite été opéré à l'hôpital universitaire Txagorritxu (Vitoria), d'où il est reparti 12 jours plus tard tout seul et avec son bras droit en écharpe.

A lire également