Culture

Le romancier tanzanien Abdulrazak Gurnah remporte le prix Nobel de littérature 2021

L’Assemblée Nobel de l’Institut Karolinska de Stockholm a confirmé ce jeudi 7 octobre que le romancier tanzanien, Abdulrazak Gurnah, est le lauréat du prix Nobel de littérature. L’académie a noté qu’elle lui remettait le prix pour son intérêt pour les effets du « colonialisme et le sort des réfugiés dans le fossé entre les cultures et les continents ».

Abdulrazak Gurnah a remporté la plus haute distinction littéraire au monde.

L’Institut Karolinska de Stockholm, en Suède, a annoncé qu’il avait décerné le prix Nobel de littérature à l’écrivain tanzanien et auteur d’ouvrages importants en anglais tels que « Desertion », « Paradise » et « By the Sea ».

« Le dévouement du lauréat Abdulrazak Gurnah pour la vérité et son aversion pour la simplification sont frappants. Ses romans s’écartent des descriptions stéréotypées et nous ouvrent les yeux sur une Afrique de l’Est culturellement diversifiée et inconnu de beaucoup dans d’autres parties du monde », a souligné le jury de l’Assemblée Nobel parmi les raisons pour lesquelles il lui a décerné le prix.

Son roman bien connu ‘Desertion’, qui est également traduit en espagnol, raconte une histoire d’amour au milieu du conflit entre musulmans et chrétiens et devient une franche contradiction avec ce qu’il a appelé « le roman impérial ».


L’écrivain « rompt consciemment avec les conventions, changeant la perspective coloniale pour mettre en valeur celle des populations indigènes », a souligné le jury.

Le « récit compatissant des effets du colonialisme et du sort des réfugiés »

Née à Zanzibar et basée en Angleterre, Gurnah est professeur et responsable des études de premier cycle au département d’anglais de l’Université de Kent. Il est connu pour ses recherches axées sur le colonialisme en Afrique, dans les Caraïbes et en Inde. Un travail qui a été la clé de sa reconnaissance en tant que nouveau prix Nobel de littérature.

« Il est récompensé pour sa pénétration sans compromis et avec compassion des effets du colonialisme et du destin du réfugié dans l’abîme entre les cultures et les continents », a confirmé l’académie.

L’Assemblée Nobel a souligné l’attachement du lauréat à la vérité et son aversion pour la simplification, qu’il a qualifiée de « surprenante ».

Avec Reuters et AP