Sport

Le retour de Tiger Woods s’illustre en prélude aux Masters d’Augusta

Le golfeur légendaire revient sur le circuit après une guérison miraculeuse après un accident de voiture qui a entraîné de multiples fractures à la jambe et a même conduit à étudier la nécessité d’une amputation. Les concurrents de l’Américain louent un acte qui magnifie sa silhouette. « Tiger contribue beaucoup au golf mondial, l’avoir ici avec nous n’a pas de prix », a déclaré le Chilien Joaquín Niemann, l’un de ses concurrents. Ce jeudi, à Augusta National, l’un des « grands » commence.

Le nom de Tiger Woods s’est imprégné des pages les plus importantes de l’histoire du golf et à partir de ce jeudi il ajoutera un nouveau chapitre à sa légende. Son retour marathonien à la compétition, ni plus ni moins que l’un des plus grands tournois, comme le Masters d’Augusta, est la grande note des heures précédentes.

En février 2021, la star de 46 ans a été victime d’un grave accident de la circulation où il a subi des fractures du tibia et du péroné de sa jambe droite, des blessures aux os du pied et de la cheville qui l’ont conduit à être hospitalisé pendant des jours à l’hôpital. Port de Los Angeles. Sa situation a atteint le point où la possibilité d’amputer sa jambe a été envisagée en raison des dommages qu’elle a causés.

Quatorze mois plus tard, Woods fera partie de l’un des concours du plus haut calibre, qu’il a remporté cinq fois, la dernière fois en 2019. Mardi dernier, il a confirmé sa présence pour le Masters qui se déroulera à Augusta National, dans l’État de Géorgie. .

« J’adore la compétition et j’ai l’impression que si je peux encore le faire au plus haut niveau, je vais le faire. Et si je sens que je peux gagner, je vais concourir. Si je sentais que je ne peux pas gagner, ils ne me verraient pas là-bas », a déclaré l’Américain lors d’une conférence de presse.

En plus de souligner qu’il ne concourrait pas s’il ne considérait pas qu’il pouvait gagner, il a admis que ce serait « un défi différent » d’être à Augusta cette année.

Il a également avoué qu’il réalisera son plan de « choisir et choisir » quelques tournois par an et qu’il ne pourra plus faire le circuit annuel comme avant. « C’est comme ça que je vais jouer au golf à partir de maintenant. C’est une triste réalité, mais je la comprends et l’accepte », a-t-il expliqué.

La carrière de Woods dans cette édition de l’Augusta, qui débute jeudi et se termine dimanche, débutera aux côtés du Sud-Africain Louis Oosthuizen et du Chilien Niemann.

L’admiration de ses collègues

Jon Rahm Rodríguez, actuel n°1 du classement, a déclaré qu' »il n’aurait pas cru » l’an dernier que Tiger allait jouer à Augusta après l’accident qu’il a eu et les dommages à la jambe qu’il a causés. « C’est unique au golf et ça attire des foules que d’autres ne peuvent pas », a-t-il ajouté.

L’Américain Brooks Koepka a loué l’attitude de Woods pour arriver à un Master exigeant du physique pour les longues marches de la journée. « C’est extrêmement difficile, l’année dernière j’ai dû m’infiltrer et c’était très dur. S’il y a quelqu’un qui peut le faire, c’est lui. »

Joaquín Niemann, un Chilien de 23 ans qui est l’un des candidats à donner la surprise, sera l’un des rivaux qui débutera aux côtés de la légende du golf. « Cela change quand le tournoi est là », a-t-il admis.

« On sent dans le public qu’il va avec une attitude différente. Tiger contribue beaucoup au golf mondial et l’avoir ici avec nous n’a pas de prix », a confié le trans-andin à l’un des noms les plus importants du sport.

avec EFE