Le Pen réclame la majorité absolue au second tour pour "la liberté, la sécurité et la fraternité"

La chef du parti d'extrême droite Rassemblement national, Marine Le Pen, a remercié les votes qui lui ont valu la victoire au premier tour des élections législatives françaises organisées ce dimanche et a appelé à obtenir la majorité absolue au second tour, prévu pendant sept jours.

« Nous avons besoin d'une majorité absolue. Une participation aussi élevée donne une force particulière au vote », a souligné Le Pen. Ainsi, il a demandé de lancer « le redressement de la France ». « Je vous demande de rejoindre la coalition de la liberté, de la sécurité et de la fraternité. Mobilisez-vous pour que le peuple gagne ! », a-t-il lancé sous les applaudissements de ses partisans.

La leader du parti d'extrême droite a notamment remercié le vote des électeurs de la 11e circonscription du Pas-de-Calais qui l'ont élue à un siège directement dès le premier tour. Il s'est également félicité des résultats qui ont « complètement effacé » le bloc qui soutenait l'actuel président, Emmanuel Macron.

Le Pen a demandé d'être « prudent » avec ceux qui « , utilisant des craintes injustifiées ou des menaces inventées, ne veulent que perpétuer un système qui a échoué ». En ce sens, il a souligné qu' »aucun Français ne perdra ses droits ». « Au contraire, les droits seront garantis et, dès que la situation le permettra, de nouveaux seront créés », a-t-il promis.

« Pour le bien de tous, mes chers compatriotes, ce 30 juin 2024, l'espoir renaît dans le pays, le 7 juillet, mobilisez-vous pour que le peuple gagne ! Vive la République ! Vive la France ! », a-t-il souligné.

Le président du Groupe national, Jordan Bardella, a également pris la parole, promettant d'être « un premier ministre de la coexistence, respectueux de la Constitution et du rôle du Président de la République », mais « intransigeant ».

Il a assuré qu'il serait « le premier ministre de tous les Français » après un vote où « les Français ont pris leurs responsabilités ». Avec la victoire du Groupe national, « les Français ont suscité un espoir sans précédent dans le pays », mais il leur demande « un dernier effort ».

« Le choix est clair et la France a deux voies : l'alliance du pire, qui conduirait à la ruine, et de l'autre, le Rassemblement national, qui retrouvera la sécurité et défendra le travail », a-t-il argumenté. Le second tour des élections sera « l'un des plus décisifs de toute l'histoire de la Ve République », a-t-il prévenu.

Bardella a appelé à voter « contre ceux qui cherchent à mépriser nos valeurs ». « La victoire est possible et le changement est à notre portée. Mobilisons-nous pour le changement », a-t-il déclaré.

En revanche, une porte-parole du Groupe national, Laure Lavalette, a demandé « d'attendre la semaine prochaine ». « Nous incarnons la sécurité, l'identité et le Nouveau Front populaire incarne tout le contraire : l'immigration massive. Jordan Bardella veut rassembler les gens. Je dis à tous les Français de rejoindre cette grande alternance, de vraiment changer », a-t-il déclaré sur TF1.

A lire également