La France

Le Parlement européen fait ses adieux à Sassoli avec l’hommage des dirigeants et des députés lors de la session plénière à Strasbourg

La session plénière du Parlement européen a dit au revoir ce lundi à ce qui était son président depuis deux ans et demi, David Sassoli récemment décédé, avec une longue et émouvante cérémonie au cours de laquelle des dirigeants tels que le Français Emmanuel Macron et des députés européens de toutes les familles politiques ont vanté sa défense des valeurs européennes et son engagement social et de proximité.

« L’Europe a perdu un leader, la démocratie un champion et nous tous un ami (…). Il a toujours su traduire les valeurs auxquelles il croyait en actions concrètes », soulignait le premier vice-président de l’institution lors du discours de Sassoli. mandat, la Maltaise Roberta Metsola (PPE).

Metsola, qui sera élu ce mardi nouveau président du Parlement européen après un accord entre le PPE, les socialistes et démocrates européens et les libéraux, a tenu à souligner les « décisions courageuses » que Sassoli a prises durant son mandat pour faire en sorte que le Parlement reste actif même pendant les mois les plus difficiles de la pandémie de coronavirus.

Pendant près de deux heures, eurodéputés et autres personnalités ont pris la parole à Strasbourg (France) pour se souvenir du socialiste italien, décédé mardi dernier à l’âge de 65 ans, et souligner à la fois sa proximité avec tout le monde malgré les clivages politiques et aussi son humanisme.

Un humanisme « vécu, pas seulement pensé », comme l’a souligné l’eurodéputé libéral et ancien Premier ministre roumain Dacian Ciolos, rappelant des gestes comme lorsqu’il a mis des salles à manger et d’autres installations du Parlement européen à la disposition des femmes battues et d’autres personnes vulnérables pendant la pandémie de coronavirus.

L’une des interventions les plus émouvantes a été celle de la dirigeante des Socialistes et démocrates européens (S&D), l’Espagnole Iratxe García, qui a déclaré qu’il s’agissait de son discours « le plus difficile et le plus douloureux » car, en plus de perdre un « grand président » et ami, « L’Europe a perdu un homme politique exemplaire ».

« Le meilleur hommage que nous puissions lui rendre aujourd’hui est de poursuivre son héritage, de construire une Europe sociale et une politique migratoire qui place les personnes au centre. Travailler ensemble pour faire de l’Europe à laquelle il a donné sa vie une réalité », a-t-il demandé. .

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, qui a dû annuler sa participation lorsque son chauffeur a été testé positif au coronavirus, s’est jointe à l’hommage, soulignant l’engagement moral de Sassoli à travers un communiqué.

Le président du Conseil européen, Charles Michel, a pour sa part souligné lors de la session plénière que Sassoli inspirait le respect d’être un « homme politique proche, authentique, souriant et ferme quand la réunion l’exigeait ». « Le sourire était sa marque de fabrique. Il ne manquait jamais et parlait beaucoup de l’âme. Des convictions sincères et solides, il dit de votre force et de vos doutes », a glosé Michel, qui a rappelé quelques mots du fils de Sassoli, Giulio, avec qu’il a défini comme quelqu’un « aux idées fermes et aux manières douces ».

Bien qu’ils ne soient pas intervenus, les Premiers ministres de plusieurs pays de l’UE, comme l’Italien Mario Draghi, le Luxembourgeois Xavier Bettel et le Grec Kyriakos Mitsotakis, ont également été présents pour accompagner la veuve et les deux enfants lors de l’hommage. En outre, les présidents des parlements nationaux étaient présents, dont le président du Congrès, Meritxel Batet.