La France

Le gouvernement pakistanais révoque l’interdiction du parti islamiste TLP

Le gouvernement pakistanais a annoncé la révocation de l’interdiction du parti islamiste Tehrik-e Labaik Pakistan (TLP) avec lequel il est parvenu dimanche dernier à un accord pour mettre fin à des semaines de manifestations pour exiger la libération de son chef emprisonné et l’expulsion de l’ambassadeur. Français pour la publication controversée de caricatures de Mahomet.

« Compte tenu des garanties et de l’engagement de l’organisation (…) qu’elle se conformera à la Constitution et aux lois du pays et en vertu de l’intérêt national supérieur et d’une perspective à long terme de garantir que de tels incidents ne soient pas répété à l’avenir, le gouvernement du Pendjab a proposé au gouvernement fédéral de révoquer l’interdiction », a déclaré le gouvernement du Pendjab dans un communiqué immédiatement soutenu par le gouvernement fédéral pakistanais.

L’interdiction du TLP a été annoncée en avril en l’utilisant dans la loi antiterroriste après trois jours de violentes manifestations de partisans de l’organisation.

Les manifestations de ces derniers jours des partisans du TLP dans des villes comme Lahore ont déclenché les incidents les plus violents de ces derniers mois dans le pays, où trois policiers et cinq partisans du parti ont été tués.

Le leader du TLP, Saad Husain Rizvi, avait été arrêté en avril après avoir encouragé ses partisans à une marche si le gouvernement ne respectait pas le délai du 20 de ce mois pour l’interdiction des importations en provenance de France et l’expulsion de l’ambassadeur de France en raison de de la publication des caricatures controversées.