La France

Le doublé de Pogacar traverse les Pyrénées

BARCELONE, 12 juil. (EUROPA PRESS) –

Le Tour de France entame sa troisième et dernière semaine, celle décisive qui couronnera le nouveau champion ou confirmera le doublé de l’actuel leader et actuel champion Tadej Pogacar (UAE-Team Emirates) dans les Pyrénées qui sera clé et avec un temps avec beaucoup de choses à dire avant la soirée du podium final à Paris.

La Grande Boucle s’achève mais non sans avoir été obligée au préalable de faire le show et de fermer plusieurs dossiers ouverts. Et tout se jouera dans les Pyrénées, dans les grands sommets et les ports historiques du Tour de France, avec Pogacar comme grand favori s’il n’y a pas d’adversité et une lutte ouverte pour les places restantes sur le podium.

Andorre a accueilli le deuxième jour de repos, ce lundi, après la fin de l’étape d’Andorre-la-Vieille, et conduira au départ, mardi, de la première étape pyrénéenne. Le plus doux, mais avec des options de surprise si quelqu’un essaie de déranger Pogacar un jour conçu pour une autre victoire depuis l’évasion.

Le Pas de la Case, à la frontière, sera le point de départ d’une étape de 169 kilomètres se terminant à Saint-Gaudens et quatre cols. Le premier à être gravi, le Col de Port (11,4 kilomètres à 5,1%) laissera la place au Col de la Core (13,1 kilomètres à 6,6%, le seul de 1ère catégorie), le Col de Portet -d’Aspet et la Côte d’Aspret-Sarrat, à 800 mètres à 8,4 pour cent et à 7 kilomètres de la ligne d’arrivée.

Mercredi vient la première des deux grandes étapes des Pyrénées. Entre Muret et le Col du Portet, sur 178,4 kilomètres, il débutera en douceur jusqu’à enchaîner les montées à Peyresourde, Val Louron-Azet et, enfin, les 16 kilomètres à un dénivelé moyen de 9 % du Col du Portet, couronné de 2 215 mètres de haut. Deux 1ère et une catégorie spéciale pour Pogacar à consolider ou à chatouiller dans cette lutte secondaire pour le podium.

Ne relâchez pas le Tour jeudi. Explosif sur 129,7 kilomètres entre Pau et Luz Ardiden, avec les montées vers deux colosses historiques comme le Col du Tourmalet (17,1 kilomètres à 7,3%) et la montée finale vers Luz Ardiden (13,3 kilomètres à 7,4%). Les juges presque définitifs du Tour.

Le vendredi sera au repos, avec une échappée ou l’avant-dernier combat de sprint pour les sprinteurs (Mourenx-Libourne, 207 kilomètres), tandis que le samedi, avant-dernier jour de course, un contre-la-montre individuel de 30,8 kilomètres entre Libourne et Saint-Émilion, entre vignes et pratiquement plat, finira de tout souligner.

Bon prélude à la soirée finale à Paris, sur les magnifiques Champs Elysées de la capitale française. Une étape courte, longue de 108,4 kilomètres, au départ de Chatou, où vous pourrez célébrer vos triomphes, ou même terminer une manche de gala compliquée, avant le dernier sprint final à travers l’étape et la célébration du gala.