Première modification:

Le taux de chômage aux États-Unis est revenu à un chiffre après quatre mois au-dessus de 10%, en raison de la pandémie. En août, 1,8 million d'emplois ont été créés, entre public et privé.

Si la reprise économique ne dépendait que de la création d'emplois, on pourrait dire qu'aux États-Unis, le pire (en termes économiques) est passé. Son taux de chômage en août est tombé à 8,4% et a rompu une séquence de quatre mois à deux chiffres.

Cependant, l'embauche a ralenti pour le deuxième mois consécutif et le rapport sur l'emploi de ce vendredi, le 4 septembre, a suggéré que bon nombre des suppressions d'emplois au printemps sont devenues permanentes.

En février de cette année, ce pays a connu son taux de chômage le plus bas depuis un demi-siècle. Mais il suffisait d'avoir été touché par Covid-19 pour qu'en l'espace de deux mois, cet indicateur grimpe à 14,7%, son pire niveau depuis la Grande Dépression des années 1930.

Depuis, le taux de chômage ralentit, même s'il reste bien au-dessus des 3,5% avec lesquels l'année a commencé, selon les chiffres du Bureau of Labor Statistics.

France 24
France 24 © France 24

Pourtant, même si les États-Unis ont récupéré près de neuf millions d'emplois perdus depuis le début de la pandémie, il leur reste encore un long chemin à parcourir.

«Au début de l'année, nous avons perdu environ 20 millions d'emplois. C'était en mars et avril. Et si nous regardons maintenant les chiffres qui s'accumulent, nous avons encore plus de 11 millions d'emplois à récupérer juste pour revenir là où nous étions auparavant », a déclaré Mark Hamrick, économiste en chef de la société d'analyse Brankrate.com.

En effet, selon le bulletin du bureau des statistiques, en août il y avait 13,5 millions de chômeurs parmi une population active civile de 160,3 millions de personnes, et le pays compte désormais environ 11,5 millions d'emplois de moins qu'en février. .

En août de cette année, 1,8 million de nouveaux emplois ont été créés, dont 1,46 million étaient privés et le reste public. La croissance de l'emploi dans le gouvernement reflète l'embauche temporaire de personnel pour le recensement de 2020.

France 24 avec AP et EFE