Culture

Le Centre Pompidou vénère la vie de Kandinsky avec une exposition virtuelle

En période de pandémie, le Centre d’Art Georges Pompidou à Paris propose à partir de ce mercredi 10 février, une exposition virtuelle unique pour aborder l’univers de l’artiste russe, considéré comme le père de l’art abstrait, sous différents angles. Le projet est en collaboration avec Google Arts & Culture.

Plus d’une centaine de tableaux, 500 dessins, carnets, gravures et manuscrits de Vassily Kandinsky composent la collection de l’artiste russe au Musée d’Art Moderne du Centre Pompidou à Paris.

L’institution culturelle française est, avec le musée Lenbachhaus de Munich et le musée R. Solomon Guggenheim de New York, l’une des trois institutions au monde qui abritent le plus grand nombre d’œuvres de l’artiste, considéré comme le père de l’art abstrait.

Cette grande collection est celle qui est virtuellement exposée dans le cadre de «In Kandinsky’s Intimacy», l’exposition virtuelle sans précédent inaugurée aujourd’hui par le Centre Pompidou avec la collaboration de Google Arts & Culture.

Le musée reconnaît que «si le travail de Kandinsky et son impact sur le mouvement abstrait sont relativement bien connus du grand public, l’homme derrière la toile l’est moins».

Pour le savoir, les commissaires de l’exposition ont numérisé des milliers d’œuvres inconnues et de documents d’archives (toiles, croquis, photographies personnelles, correspondance) en haute définition.

Cette expérience rassemble ses chefs-d’œuvre les plus emblématiques, mais permet aussi de s’immerger dans ses voyages, les rencontres qui ont marqué sa vie et d’approfondir nos connaissances sur la synesthésie, un don que Kandinsky possédait qui a affecté sa perception sensorielle et lui a permis d’associer des sons, couleurs et formes.

Kandinsky devant de nouveaux publics

Selon Serge Lasvignes, président du Centre Pompidou, «Dans l’intimité de Kandinsky» «est un projet innovant qui s’inscrit dans l’ambitieuse stratégie numérique du Centre Pompidou qui combine toutes les connaissances du musée (conservation, recherche, médiation, etc.) ) avec l’expérience Google Arts & Culture la plus avancée. « 

Le directeur de Pompidou assure que ce partenariat « inédit » avec Google et déployé en cinq langues depuis son lancement « offre la possibilité de partager une exposition virtuelle de la plus haute qualité scientifique, ainsi que de vivre une expérience radicalement unique qui passe par la réalité augmentée et intelligence artificielle. « .

L’expérience est aussi «un enrichissement définitif pour l’œuvre de Kandinsky, s’ouvrant ainsi à de nouvelles interprétations et à de nouveaux publics», ajoute Lasvignes qui, depuis le début de la crise sanitaire, s’est vu confier la tâche d’utiliser les outils numériques pour faire davantage de l’art et de la culture accessible à un public plus large que d’habitude.

D’une monographie à une expérience sensorielle unique

L’exposition virtuelle comprend trois parties. La première consiste en une monographie en ligne qui rassemble des œuvres, des photographies, des palettes, des pinceaux et d’autres objets faisant partie de la collection donnée au musée par la veuve de Kandinsky. A travers ces objets et documents d’exception, dont certains n’avaient jamais été mis au jour, le public entre dans l’intimité de la vie et de l’œuvre de l’artiste.

La seconde partie est une «galerie de poche», qui permet de découvrir, grâce à la réalité augmentée depuis un smartphone ou une tablette, une exposition virtuelle des chefs-d’œuvre de Kandinsky conservés par le Pompidou.

La troisième partie s’intitule «  Play Kandinsky  » et est une expérience interactive inédite dont l’ambition est de réinterpréter, à la lumière des technologies modernes, le don de la synesthésie de Kandinsky, en mélangeant l’intelligence artificielle et une création musicale originale d’Antoine Bertin et NSDOS, deux expérimentales artistes de la musique.

Laurent Gaveau, directeur du Google Arts & Culture Laboratory a expliqué que parmi les centaines de projets que son entreprise mène à travers le monde, «cette exposition est tout à fait unique de par la variété des technologies avancées utilisées (numérisation, intelligence artificielle, réalité augmentée, etc.) et pour la collaboration quotidienne pendant deux ans avec des experts du Centre Pompidou ».

Laurent Gaveau a dit espérer que si les œuvres ne peuvent plus être admirées au musée, «cette exploration numérique et immersive permettra au plus grand nombre de mieux découvrir l’œuvre de Kandinsky».

gestioninclusive@gmail.com