Sport

Le Brésil s’impose 2-0 contre le Paraguay et affrontera la Colombie en finale de la Copa América Femenina

La finale de la Copa América Femenina a été définie ce mardi après que le Brésil a battu le Paraguay 2-0 dans la ville colombienne de Bucaramanga. Le match a été marqué par la supériorité des Brésiliens, qui ont dominé et donné le rythme du match. L’équipe vert-jaune affrontera les locaux ce samedi.

Une nouvelle leçon de football. Le Brésil a battu le Paraguay 2 à 0 lors de la deuxième demi-finale de la Copa América Femenina dans un match au cours duquel les « Canarinha » ont démontré leur haut niveau de football.

Contrôle du ballon, passes réussies, pression individuelle et collective, jeux dignes de l’adjectif bien connu « beau jeu » et une équipe qui met collectivement en valeur les individualités faisaient partie du répertoire de jeu d’une équipe qui a façonné son esprit footballistique. pendant des années.

Avant le match, les Brésiliens étaient déjà les favoris. Les statistiques sont convaincantes : 12 points sur 12 possibles en phase de groupes, sept fois vainqueur de la Copa América Femenina, 14 matchs sans défaite, 17 buts pour et aucun contre. Et le Brésil n’a pas déçu. Au-delà des chiffres, l’équipe a montré sa qualité durant les 90 minutes de la demi-finale.

Le premier but est venu à la minute 16, lorsque deux joueurs de Palmeiras se sont connectés. Beatriz Zaneratto a profité d’un rebond et a permis à Ary Borges, qui a converti son deuxième but du tournoi d’une frappe puissante au poteau gauche.

De marcheuse à buteuse, Zaneratto a converti le deuxième but d’un tir croisé de la jambe gauche après une faute que l’arbitre du match a laissé se poursuivre.


Le Brésil a marqué deux nouveaux buts dans la Copa América Femenina et a déjà marqué 19 buts dans le tournoi.
Le Brésil a marqué deux nouveaux buts dans la Copa América Femenina et a déjà marqué 19 buts dans le tournoi. EFE – Mauricio Duenas Castañeda

La deuxième mi-temps a été marquée par la possession du ballon par les Brésiliens, qui ont terminé le but à plusieurs reprises mais n’ont pas pu terminer.

Le Paraguay, pour sa part, a résisté à l’avance brésilienne et a donné de quoi faire parler dans les coups de pied arrêtés des deux profils. La joueuse de Ferroviaria, Fany Guato, a testé la gardienne brésilienne avec sa jambe gauche ; et la joueuse de Séville, Jessica Martínez, a fait de même depuis la droite. Cependant, le but n’est pas venu pour les Paraguayens.

Ainsi, le Brésil poursuit sa série de victoires et affrontera la Colombie ce samedi. De plus, il prend un quota pour la Coupe du monde 2023 et les Jeux olympiques de 2024. Et il scelle un autre exploit : les Brésiliens ont participé à neuf des neuf épreuves de la Coupe du monde.

Le Brésil, supérieur mais moins efficace

Le Brésil l’a encore fait. Elle a remporté son cinquième match dans cette Copa América Femenina et a montré une fois de plus qu’elle est une référence non seulement dans la région mais aussi dans le monde entier.

En dehors du terrain, l’un des architectes du style de jeu brésilien est leur entraîneur, Pia Sundhage. La Suédoise a forgé son nom dans différentes équipes à travers le monde. Il a dirigé les Etats-Unis, la Suède et aujourd’hui il raconte son expérience dans l’équipe brésilienne.


L'entraîneur du Brésil est la Suédoise Pia Sundhage, qui a déjà entraîné de grandes équipes féminines de football telles que les États-Unis et la Suède.
L’entraîneur du Brésil est la Suédoise Pia Sundhage, qui a déjà entraîné de grandes équipes féminines de football telles que les États-Unis et la Suède. EFE – Mauricio Duenas Castañeda

L’une de ses clés a été la rotation. A chaque match, le Brésil a changé son onze de départ. Dans la supériorité de ce mardi a commencé dans le physique et s’est terminée dans la technique. Une équipe reposée qui a su réguler les rythmes du jeu et qui a montré qu’elle savait profiter de la possession du ballon.

Les Brésiliens avaient 69% de possession de balle et 83% de précision de passe.

La figure du match était l’attaquante Beatriz Zaneratto. La joueuse de 28 ans a non seulement marqué le deuxième but du match, son troisième dans la compétition, mais a également récolté une passe décisive.

Malgré la domination, le Brésil a été moins efficace que lors des rencontres précédentes. Il a eu plus de vingt coups, mais n’a réussi que deux fois. Et ce mardi est le match dans lequel il a le moins marqué, puisque dans tous les matchs précédents il s’est imposé par plus de trois buts.

Paraguay, la surprise du tournoi

Au début de la Copa América Femenina, peu de gens auraient parié sur le Paraguay en phase finale. Mais leurs joueurs ont fait de cette sélection la surprise de ce tournoi.

Le match de mardi a montré que les Paraguayens ont beaucoup de choses sur lesquelles s’appuyer. Ils ont affronté l’équipe favorite, mais dès la première minute, ils ont résisté à l’avance brésilienne.

Avant le premier but, ils ont réussi à se rapprocher du but à deux reprises et ont testé la gardienne de but de l’équipe brésilienne Grêmio, Lorena Leite. Au total, ils ont réussi neuf tirs et trois d’entre eux sont allés au but.


La gardienne paraguayenne Alicia Bobadilla a été l'une des stars de son équipe mardi, arrêtant plusieurs tirs de joueurs brésiliens.
La gardienne paraguayenne Alicia Bobadilla a été l’une des stars de son équipe mardi, arrêtant plusieurs tirs de joueurs brésiliens. EFE – Mauricio Duenas Castañeda

L’attaquant Fany Gauto a assuré pour la chaîne ‘DirecTv’ que « le Brésil a été plus percutant dans les finitions » et a ajouté : « Je pars avec la satisfaction d’avoir tout donné ».

Les arrêts de la joueuse de l’équipe argentine de San Lorenzo, Alicia Bobadilla, ont souligné la performance paraguayenne. Mesurant seulement 1,68 m, il a défendu le but de son équipe à de multiples reprises.

Les Paraguayens ont été organisés tout au long du match et ont montré leur force défensive. Même quand ils avaient tous les chiffres contre eux. Contrairement au Brésil, les Paraguayens n’ont jamais participé à une Coupe du monde et leur meilleure position dans une Copa América était la quatrième place.

Mais la sélection dirigée par le sélectionneur de nationalité italienne et brésilienne Marcelo Frigerio, aura une nouvelle occasion de renverser les statistiques. Ils affronteront l’Argentine ce vendredi et non seulement ils pourront prendre la troisième place, mais ils obtiendront également un billet qui les mènera en Australie et en Nouvelle-Zélande en 2023.

Le championnat brésilien de football féminin, l’une des raisons de la domination de la « Canarinha » dans la Copa América

Une ligue organisée avec une plus grande continuité. Le championnat brésilien de football féminin est l’une des références de la région. Leur qualité a valu aux équipes brésiliennes le plus grand nombre de victoires dans la plus grande compétition de clubs d’Amérique du Sud, la Copa Libertadores féminine.

Ceux-ci ont remporté dix de leurs trophées et ont terminé trois fois à la deuxième place. Des chiffres qui sont loin de tous les autres pays de la région. Les équipes du Chili, de la Colombie et du Paraguay n’ont été championnes qu’une seule fois.

La qualité du tournoi brésilien se reflète aussi dans sa sélection, plus d’une dizaine de ses joueurs sont dans les rangs d’un club brésilien.

Ainsi, la performance de l’équipe nationale brésilienne dans cette Copa América et tout au long de son histoire est indissociable de la force de son tournoi interne. Celle qui pourrait faire exception à la règle dans la qualité des ligues féminines sud-américaines qui ont encore du chemin à faire pour se mesurer au niveau mondial.