La France

L’ancienne ministre française de la Santé Agnès Buzyn, chargée de gérer la pandémie de coronavirus

La justice française a ouvert une enquête contre l’ancienne ministre de la Santé Agnès Buzyn, qui a été accusée d’avoir prétendument mis en danger « la vie d’autrui » en relation avec sa gestion de la pandémie de coronavirus.

Il s’agit d’un des premiers cas au monde d’accusation d’un haut responsable du gouvernement pour les décisions prises en rapport avec la pandémie, selon les informations du réseau BFMTV.

Buzyn, que permaneció en el cargo entre mayo de 2017 y febrero de 2020, presentó su dimisión al ininio de la pandemia tras ser presionada por el presidente, Emmanuel Macron, para que reemplazara a Benjamin Griveaux como candidato de La República en Marcha a la Alcaldía de Paris. Griveaux a retiré sa candidature en raison d’un scandale sexuel.

Cependant, Buzyn a perdu les élections locales et est devenu responsable de la supervision des affaires multilatérales à l’Organisation mondiale de la santé (OMS). L’ancienne ministre avait affirmé après les élections qu’elle était consciente de l’ampleur de la pandémie et de la dangerosité du virus. « Quand j’ai quitté le ministère, je pleurais parce que je savais ce qui allait arriver », a-t-il déclaré.

Lors de sa comparution devant une commission parlementaire, il a défendu avoir alerté à l’avance l’exécutif des risques de la pandémie, qui a fait plus de 6,8 millions de cas dans le pays et quelque 115 000 morts.