La France

L’ambassadeur de France sera de retour à Washington après l’appel de Biden et Macron

La France a décidé de renvoyer son ambassadeur à Washington après que les dirigeants Joe Biden et Emmanuel Macron ont eu une conversation au cours de laquelle ils ont convenu d’un face-à-face fin octobre pour clarifier les décisions qui ont été prises sur le pacte AUKUS, qui a fini par rompre un contrat de fabrication de sous-marins entre la France et l’Australie.

Les relations entre les Etats-Unis et la France restent tendues et attendent des résultats de haute diplomatie.

Le président Emmanuel Macron s’est entretenu par téléphone le 22 septembre avec son homologue américain Joe Biden au sujet de la crise qui s’est ouverte entre les deux nations après la création de l’alliance trilatérale entre les États-Unis, le Royaume-Uni et l’Australie, baptisée AUKUS.

L’accord, qui a généré de fortes tensions entre les anciens alliés et la protestation diplomatique de la France concernant le mouvement comme « un coup de poignard dans le dos », suppose, entre autres, le naufrage d’un juteux contrat de fabrication de sous-marins entre Paris et Canberra. .

L’appel entre les deux dirigeants a laissé deux actions concrètes malgré la crise diplomatique profonde. Premièrement, l’ambassadeur de France Philippe Étienne reviendra à Washington « la semaine prochaine » et travaillera « en étroite collaboration avec de hauts responsables américains ». Dans un geste sans précédent, la France a appelé son représentant diplomatique pour des consultations après que les États-Unis, l’Australie et la Grande-Bretagne ont annoncé l’accord de défense indo-pacifique.

La deuxième action immédiate a été de fixer un face-à-face en Europe entre Macron et Biden pour fin octobre, a indiqué la présidence française, où le président américain devrait participer au G20 – à Rome – les 30 et le 31, puis à la COP26 début novembre, à Glasgow.

Macron et Biden ont convenu lors de l’appel de mercredi que « des consultations ouvertes entre alliés (…) auraient permis d’éviter cette situation », pour lesquelles ils ont annoncé la création « d’un processus de consultation approfondi pour créer les conditions qui garantir la confiance. »

Nouvelles en développement…

Avec PA